Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Possession

Peter James

Peter James

L’histoire :

Alex Hightower perd brutalement son fils, Fabian, lors d’un violent accident de voiture en France. Au cours de cet accident, deux de ses amis périront également et le 4ème ami sera défiguré.

Après son enterrement du reste du corps de son fils, Alex essaye tant bien que mal de faire son deuil, tant la mort de son enfant la bouleverse.

Peu de temps après, Alex se met à sentir une présence et à voir le visage de son fils un peu partout. Sa maison devient glacée alors que les chauffages tournent, les papiers peints se décollent, des objets tombent et des personnes dites réceptives ressentent un rejet à leur entrée dans la demeure d’Alex.

Devant une telle situation, Alex se décide à consulter un médium pour tenter de découvrir la vérité.

 

Mon avis :

 

Possession est ma première lecture de cet auteur et je dois dire que je suis nullement déçue. J’ai lu certains avis avant lecture et beaucoup exprimaient leur scepticisme devant une telle histoire, ne croyant nullement à ce genre de choses.

Je dois avouer que, pour ma part, je suis une fervente croyante de la « théorie » du monde de l’au-delà. Etant catholique et croyante, je crois tout naturellement au principe du paradis et de l’enfer, donnant lieu à de sacrés échanges avec mon conjoint dès fois.

Je crois également aux esprits et à la présence d’êtres chers à nos côtés, qu’une mort prématurée ou violente désoriente tellement qu’ils ne trouvent pas le chemin pour que leurs âmes prennent leur envol.

Je sais qu’à partir de ce moment-là de mon billet, je vais me faire taxer de folle dingue, de tarée mais j’assume. Oui je crois aux esprits, aux fantômes et aux démons, à la possession et à la puissance de la foi pour les plus croyants.

Là, je perds encore des lecteurs mais bon. Je suis là pour présenter mon avis sur un livre qui traite des esprits et de la médiumnie.

L’auteur a fait le choix difficile de traiter d’un sujet hautement délicat qu’est la mort. Elle reste tabou pour beaucoup de personnes et choisir d’évoquer la présence d’esprits et que l’on puisse communiquer avec eux a dû lui attirer les foudres de beaucoup de cartésiens, des scientifiques qui ne croient qu’au concret.

Seulement l’âme humaine ne peut être cataloguée comme concrète. Et pourtant elle existe, elle est bien réelle. Elle est ce qui fait de nous la personne que nous sommes.

Le livre se centre à 80% sur Alex et la relation qu’elle va entretenir avec ce fils mort. Les dialogues qu’elle va avoir avec elle-même sont passionnants et l’auteur a su montrer le côté le plus fragile de cette mère qui va devoir lutter contre elle-même pour survivre.

Concernant l’auteur, sa plume est agréable à lire, aucune lourdeur ne venant entacher l’histoire. Le style est relevé, le vocabulaire soutenu et l’on ressent les recherches effectuées par l’auteur pour nous donner une histoire complète et proche de la réalité.

Ce roman, à mon sens, ne plaira pas vraiment aux personnes qui ne croient pas à tout ce qui touche aux esprits. Ils le trouveront long et ennuyeux, ne comprenant pas certains passages et criant aux scandales.

Ce roman plaira aux personnes comme moi et pourra trouver son public auprès des lecteurs qui ont l’esprit très ouvert et qui ont envie d’en savoir plus sur tout ceci.

Je remercie ceux qui auront eu le courage et la patience de lire ma chronique jusqu’au bout. J’ai conscience qu’elle est très personnelle pour une fois mais je l’avoue, ce sujet me touche particulièrement.

 

Bonne lecture.

 

Marjorie