Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Brunetti et le mauvais augure

Donna Leon

Donna Leon

L’histoire :

Eté à Venise. La canicule s’est abattue sur la cité italienne. Tout est calme au commissariat de police et le Commissaire Brunetti espère bien que ça durera ainsi le reste de l’été. Au menu, une simple histoire de vieille dame escroquée par un pseudo voyant et un greffier trop propre sur lui pour être honnête.

Ce qu’il pensait être un mois d’août tranquille va venir perturber les vacances de Brunetti et s’emballer pour amener au meurtre.

Même sous la canicule, les meurtriers agissent.

Mon avis :

Après avoir fini mon livre sur la Shoah française, j’avais besoin de légèreté, d’où mon choix de lire une nouvelle aventure du Commissaire Brunetti.

Le personnage crée par Donna Leon est mondialement connu et ses aventures ont été adaptées pour la télévision.

L’histoire débute au début du mois d’août. Il fait très chaud à Venise, la canicule ploie ses ailes sur les vénitiens. Tout est calme, le moindre pas fait transpirer. Même les « méchants » semblent respecter la trève estivale.

Rien n’entame le calme, sauf peut-être l’histoire de la tante de l’inspecteur Vianello, l’adjoint de Brunetti, qui semble se faire arnaquer par un faux voyant, ce qui tracasse la famille de son adjoint. Une enquête s’impose.

Dans le même temps, l’un de ses amis à la mairie de Venise lui apporte le dossier d’un greffier qui semble très lisse mais que des rumeurs pointent du doigt, sans oublier sa connivence avec une Juge dont les dossiers, qui lui sont confiés, traînent dans le temps.

Alors que tout semble paisible et que notre cher Commissaire part enfin en vacances avec sa famille, tout s’emballe, obligeant son retour prématuré (il n’a même pas réussi à arriver sur son lieu de vacances, ce qui est un comble !!) dans la belle Venise.

Donna Leon n’est même plus à présenter. Auteure à succès et de génie, plume remarquable, histoires bien menées et addictives. Cette amoureuse de l’Italie nous entraine à chaque histoire dans une Venise envoûtante et magnifique.

On s’imagine à bord d’une petite vedette, remontant l’eau pour arriver sur la Place Saint Marc et manger une glace avec le Commissaire Brunetti, savourant sa conversation et son intelligence.

Lire Donna Leon, c’est voyager et enquêter au côté de son héros. C’est rire à ses blagues et lever un sourcil en lisant les échanges avec son adjoint. C’est vouloir être à leurs côtés.

Je tenais à faire un petit billet sur ce roman car j’ai adoré le lire, comme beaucoup d’autres d’ailleurs. Son écriture est agréable à lire, son style soutenu et son rythme parfait.

Une lecture des plus agréables qui fait passer un bon moment, en Italie.

Que demander de plus ?

Bonne lecture à tous…

Marjorie