Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Shoah française - les responsables impunis

Philippe VALODE

Philippe VALODE

Avant toute chose, je tiens vivement à remercier Babelio, avec la masse critique de septembre, qui m’a permis de découvrir cet excellent livre de Philippe Valode publié aux éditions ACROPOLE, que je tiens également à remercier pour leur envoi.

L’opération masse critique de septembre était riche en livres aussi intéressants les uns que les autres et je suis ravie d’avoir été sélectionnée pour lire Shoah française - les responsables impunis.

J’ai ainsi découvert un auteur français de très grand talent que je ne connaissais pas, honte à moi. Philippe Valode est un enfant d’après guerre, né en 1946 et passionné d’histoire, que ce soit celle de la France ou d’autres pays.

Shoah française - les responsables impunis est son dernier roman sorti au mois de septembre 2016.

Le thème est très simple : tous les maillons de la chaine de l’antisémitisme n’ont pas été traités de la même façon. La majeure partie d’entre eux a réussi à passer entre les mailles du filet au moment de la libération. Pire, beaucoup d’entre eux sont morts de leur belle mort sans jamais avoir été inquiétés.

Mais qui sont ces gens ? Et comment cela se fait-il que ces personnes aient pu poursuivre leur vie comme si de rien n’était ? Telles sont les questions posées entre autre par l’auteur et dont les réponses m’ont retournées.

L’histoire (autrement dit ceux qui l’écrivent) a cherché à enterrer, à camoufler la responsabilité de certains hommes d’état à la population française. J’ai en tête René Bousquet, organisateur entre autre de la rafle du Vel d’Hiv, qui se voit encore encensé par certains hommes d’état à notre époque.

La Seconde Guerre Mondiale a marqué les esprits par l’horreur des traitements infligés à la communauté juive dans toute l’Europe. Le IIIème Reich a voulu imposer aux pays occupés la même politique que celle appliquée en Allemagne, poussant aux dénonciations, arrestations et meurtres de la population juive.

La France n’a pas échappé à cette règle, en coopérant sans limite avec l’occupant, notre pays ayant un passé antisémite plutôt virulent. L’arrivée du Maréchal Pétain, héros de guerre à la tête du pays et antisémite notoire, devenu marionnette dans les mains de l’occupant allemand, ne fait qu’ajouter au dramatique de la situation.

Mais Pétain seul n’aurait pas pu faire tout ce qui s’est passé par la suite. Chaque maillon de la chaine, allant des dirigeants jusqu’au gratte papier, a sa part de responsabilité dans la Shoah.

Citons les juristes responsables des lois, les chefs d’entreprise qui ont pris la direction d’entreprises dirigées par des familles juives, les journalistes et écrivains auteurs de textes à caractère haineux destinés à monter la population contre eux…

Par son livre, l’auteur met en évidence les liens qui unissaient tous ses hommes, comment ils ont été choisis, comment ils ont mis en place, avec beaucoup de froideur et sans retenue, les lois privant petit à petit chaque homme, femme et enfant de confession juive, de tout droit, même celui d’être un être humain comme tout le monde.

L’auteur met en avant le manque de remord de ces personnes et, comble de l’horreur, comment ils ont échappé au sort qu’ils méritaient, malgré la tenue de quelques procès et le prononcé de condamnations à mort.

Beaucoup de ces criminels de guerre ont été amnistiés ou graciés dans les années 50, voire même protégés par des gouvernements étrangers chez qui ils avaient trouvé refuge. Très peu d’entre eux ont vraiment payé le prix de leurs pêchés, rendant la situation d’autant plus difficile à accepter.

Ces personnes sont mortes souvent de vieillesse, près de leurs proches, le remord toujours absent de leur esprit.

Pour la passionnée d’histoire que je suis, la lecture de ce livre a été une vraie révélation. Il est enfin mis en avant et dénoncé l’attitude de l’administration française dans l’horreur de la guerre. Plus de 60 ans après, je suis toujours autant choquée de savoir que ces hommes et femmes ont continué à vivre sans ressentir de gêne, avec sur la conscience la mort de plus de 6 millions de personnes.

Car oui, à mon sens, les responsables français ont lié leur sort aux autres criminels de guerre, qu’ils soient allemands, italiens ou autres.

Ils sont les maillons français de la Shoah mondiale. Ils ont envoyé à la mort des gens, pour le seul crime d’être de confession juive. Ils se sont arrogés le droit de décider s’ils devaient vivre ou mourir. Ils ont organisé la rafle du Vel d’Hiv sans ressentir de difficulté à dormir la nuit.

Philippe Valode, par son roman exceptionnel, montre à quel point l’être humain peut commettre les pires exactions, sous le prétexte fallacieux qu’ils ne peuvent être assimilables. Il faut donc les tuer.

 

Ce roman est à lire. Pas seulement par les passionnés comme moi, mais par la personne lambda qui veut connaître la vérité et savoir de qui est capable un Homme.

Car il faut le dire, il faut le lire, il faut l’écrire. Sinon, comment apprendre du passé pour modifier l’avenir ?

 

Marjorie