Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La disparue de Noël

Anne Perry

Anne Perry

L’histoire :

 

Coupable !!!! Tel est le verdict rendu à l’encontre d’Isobel Alvie, par « ses amis » suite au suicide d’une jeune veuve après une remarque sous le coup de la jalousie à son encontre.

 

Pour se racheter, tel que cela fut décidé par les personnes réunies chez Omegus Jones, Isobel va devoir aller annoncer en personne à la mère d’Isobel, que sa fille s’est suicidée, semble-t-il par sa faute.

 

Pour entreprendre ce lourd voyage, qui ne sera pas sans conséquence, Isobel peut compter sur sa seule amie, Lady Vespasia.

 

Mais tout le monde peut cacher des secrets, enfouis au plus profond de notre être.

 

Gwendolyn en cachait-elle un sous son vernis de perfection ?

 

Mon avis :

 

Nouveau livre sur ma liste du Cold Winter Challenge pour ce conte de Noël de l’excellente Anne Perry. Cette auteure maitrise à la perfection les codes de l’Angleterre victorienne.

 

Anne Perry est surtout connue pour ses deux personnages de policier, dont Thomas Pitt, que nous retrouvons dans beaucoup de romans de l’auteure. Mais elle a également écrit une série de contes de noël.

 

Dans ce dernier, plusieurs personnes sont réunies chez Omegus Jones pour un week end d’avant noël. Les tensions sont palpables, poussant à des échanges houleux, le ton montant, jusqu’au moment ultime où la parole de trop fuse.

 

Isobel va regretter cette parole, car le lendemain sa « victime » est retrouvée morte, suicide.

 

A la suite d’un « procès », Isobel est déclarée coupable et va mener sa pénitence jusqu’au bout.

 

Anne Perry décortique, pour notre plus grand plaisir, les diktats de l’Angleterre victorienne et met en scène une forme de procès de la grande bourgeoisie, mettant en avant l’hypocrisie ambiante et l’importance du paraître.

 

Isobel est obligée de se remettre en question et de se rendre que tout le monde cache des secrets au plus profond de leur être. C’est une bonne étude psychologique, à une époque où, déjà, tout se joue sur une simple réputation.

 

Mais ce conte met aussi en avant le côté humain qui peut entrer en ligne de compte dans une amitié, comme celle existant finalement entre Isobel et Lady Vespasia, seule personne qui va aider notre coupable désignée, dont le seul vrai crime est d'être un être humain, avec ses défauts. Mais, elle aussi, a ses secrets et souhaite s’amender.

 

En résumé, ce conte de noël est une étude de l’âme humaine, de ses déviances et de ses bons côtés.

 

Bonne lecture

 

Marjorie