Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les lames du cardinal - l'alchimiste des ombres

Pierre Pevel

Pierre Pevel

L’histoire :

 

Paris. 17ème siècle. Le pays vit toujours sous la menace constante d’une guerre avec l’Espagne. Ses relations sont tendues avec la Lorraine et l’on murmure que le Roi n’est pas bien disposé envers la reine Anne, frère du roi d’Espagne.

 

Alessandra di Santi, célèbre espionne, prend contact avec le cardinal de Richelieu, afin de l’informer de l’existence d’un complot visant la couronne et qui impliquerait la Griffe Noire.

 

Les Lames sont ainsi dépêchées pour assurer sa protection et tenter de démêler le vrai du faux, surtout quand La Fargue, le célèbre capitaine des Lames, apprend que son vieil ennemi, l’Alchimiste, est de retour à Paris.

 

Il faudra toute l’intelligence des Lames pour déjouer tous les complots qui vont se mettre en travers de leur chemin.

 

Mon avis :

 

Bon, eh bien voilà. Les lames du cardinal tome 2, ou comment confirmer mon engouement du premier tome. Nous sommes vraiment en présence d’une épopée qui mélange histoire, intrigue et fantasy, un roman de cape et d’épée au pays de la fantasy et des dragons.

 

Ce second tome débute par une embuscade, par une nuit sombre, mise en place par un groupe de soldats, mené par une sœur. Leur proie : un dragon féroce et dangereux, connu sous le nom de l’Alchimiste des ombres, qui réussira à s’enfuir.

 

Dans le même temps, nous assistons à un rendez-vous secret où nous retrouvons La Fargue, le célèbre capitaine des Lames, accompagné de son fidèle collaborateur et bras droit, Almadès, qui doivent rencontrer l’italienne, célèbre espionne réputée dans le monde.

 

Cette dernière semble être au courant d’un complot visant la couronne de France et orchestrée, on l’apprendra par la suite, par la Griffe Noire, célèbre loge de dragons rencontrée dans le premier tome. L’italienne exige, en échange de son savoir, d’être protégée par le Cardinal.

 

Son savoir vaut-il de la protéger ainsi ? Les Lames, dont l’intelligence est supérieure, vont devoir démêler le vrai du faux et réussir à éviter les pièges mis sur leur route pour les écarter de la vérité et du véritable complot mis en œuvre.

 

Qui est responsable et qui est la cible ?

 

 

Ce second tome ne connait aucun moment de souffle coupé ou de lenteur. Le rythme est intense et l’histoire aussi prenante que dans le premier tome.

 

J’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir les personnages. La fin du premier tome m’ayant laissé sur ma faim (ceux l’ayant lu comprendront ce que je veux dire), j’avais hâte de lire la suite pour connaitre toute la vérité.

 

Ce ne sera pas encore ça. Je sens qu’il va me falloir plonger dans le 3ème tome, qui s’annonce épique vu la fin de l’Alchimiste des ombres.

 

Pierre Pevel manie le verbe avec brio et la littérature avec talent. Sa plume est exceptionnelle et son style élégant. Ses romans sont recherchés et même les passages purement imaginatifs, comme ceux touchant aux dragons, sont travaillés avec précision pour rendre tout ceci crédible.

 

Son imagination est sans limite et fait voyager le lecteur dans le Paris du 17 ème siècle, aux côtés de Louis XIII et du Cardinal de Richelieu.

 

J’ai un gros coup de cœur pour Leprat, mousquetaire du Roi et Lame du Cardinal. Un homme que j’imagine d’une grande beauté, avec un cœur en or, une fiabilité à toute épreuve et un combattant de grand talent.

 

Que dire d’Agnès, Madame la Baronne de Vaudreuil qui rêve de porter des pantalons comme les hommes…. Cela me fait sourire à chaque fois.

 

En résumé, car oui il faut bien s’arrêter un jour sinon j’écris sans m’arrêter, ce second tome est à la hauteur du premier, présenté par mes soins sur ce blog.

 

L’histoire est formidable et soutenue, l’écriture est magnifique et l’imagination de Pierre Pevel vous entrainera à Paris. Vous sentirez, vivrez et entendrez ce que nos personnages sentent, vivent et entendent.

 

Laissez-vous porter par ce roman de cape et d’épée moderne et allez côtoyer les dragons…

 

Très bonne lecture les accros

 

Marjorie

Sylphideland 27/04/2017 23:18

J'avoue que Leprat était également mon petit chouchou :D Tu verras, le tome 3 était mon préféré ! Pour ma part, j'ai eu la bonne idée de le lire en intégrale, parce que, même si je pensais faire des coupures entre chaque tomes, j'en ai été incapable t'en je voulais lire la suite !
Du coup, j'ai tout lu d'une traite xD

KalouMarjojo 28/04/2017 07:25

Ideeeem. J'adore Leprat. Mais Saint Lucq est aussi trop chouchou.... je vais aller me prendre le dernier tome. J'adore l'idée de Pierre Pevel de se limiter à des trilogies. Ca permet de mieux se concentrer sur l'histoire et limite ainsi les risques de s'égarer. Bisouuus coupine