Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dernière danse

Mary Higgins Clark

Mary Higgins Clark

L’histoire :

 

Musique, rires et flirts : on n’est pas sérieux quand on a presque dix-huit ans !

 

Kerry profite de l’absence de ses parents pour organiser une grande fête de fin d’année.

 

Ce sera sa dernière danse : au petit matin, le corps sans vie de la jeune fille est retrouvé au fond de la piscine.

 

La thèse de l’accident écartée, la famille de Kerry doit se résigner à l’idée qu’elle a été tuée par un membre de son cercle proche.

 

Son petit ami, avec lequel elle s’est disputée pendant la fête ? Jamie, le voisin de la famille, dont la mère retrouve une pile de vêtements mouillés dans un coin de sa chambre ? Un de ses camarades de classe ?

 

Aline, sa sœur aînée, qui vient juste d’être nommée conseillère d’orientation dans le lycée de Kerry, est peut-être la mieux placée pour découvrir la vérité. Mais ce sera au péril de sa vie.

 

 

Mon avis :

 

La reine du polar américain est de retour dans ce nouveau roman, « dernière danse ».

 

Ceux qui prennent le temps de venir me lire, et je les remercie chaleureusement, savent que je suis une fan absolue de Mary Higgins Clark, lue et relue dans cette famille, comme une sorte de transmission de patrimoine. Ma mère et ma grand-mère sont fan.

 

C’est une valeur sûre pour les fans de policiers américains.

 

L’histoire nous emmène aux côtés d’Aline et de sa famille, dont la fille cadette Kerry est retrouvée morte dans la piscine familiale un soir de fête. Qui a bien pu en vouloir à Kerry au point de la tuer sauvagement ? Son petit-ami jaloux ? Le fils de la voisine dont l’esprit n’est pas à 100% normal ?

 

Tant de questions qui vont amener Aline, sa sœur aînée de retour après 3 ans d’absence, à aider la police, à ses risques et périls.

 

Comme toujours, les personnages sont soignés et réfléchis. L’histoire est bien construite et l’alternance traditionnelle, propre à l’auteure, des chapitres donne un rythme rapide à l’intrigue.

 

J’avoue que, pour une fois, j’ai mis du temps avant de comprendre qui était coupable et très loin de trouver la raison. Ce coup-ci, l’histoire est vraiment tordue et dégoûtante, plutôt moderne.

 

Depuis son premier et excellent roman « la nuit du renard », Mary Higgins Clark ne m’a jamais déçue et, là encore, son personnage d’Aline est touchant et agréable. Une femme forte et intelligente.

 

Les personnages secondaires ne sont pas en reste et trouvent parfaitement leur place dans l’histoire pensée par l’auteure. Je dis secondaire, mais c’est une erreur car, selon moi, la force de Mary Higgins Clark est de réussir à faire de chaque personnage un atout important pour l’histoire.

 

Il n’y en a pas un moins important qu’un autre. Ils sont tous les rouages de l’énigme mise en place et j’adore ça. Chacun est présenté, a son existence et sa vie. Chacun a son rôle.

 

En résumé, ce fut comme toujours une lecture addictive et prenante, un moment excellent avec la reine du polar américain haut de gamme. A lire sans modération.

 

Marjorie