Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les lames du cardinal - l'alchimiste des ombres

Pierre Pevel

Pierre Pevel

L’histoire :

 

Paris. 17ème siècle. Le pays vit toujours sous la menace constante d’une guerre avec l’Espagne. Ses relations sont tendues avec la Lorraine et l’on murmure que le Roi n’est pas bien disposé envers la reine Anne, frère du roi d’Espagne.

 

Alessandra di Santi, célèbre espionne, prend contact avec le cardinal de Richelieu, afin de l’informer de l’existence d’un complot visant la couronne et qui impliquerait la Griffe Noire.

 

Les Lames sont ainsi dépêchées pour assurer sa protection et tenter de démêler le vrai du faux, surtout quand La Fargue, le célèbre capitaine des Lames, apprend que son vieil ennemi, l’Alchimiste, est de retour à Paris.

 

Il faudra toute l’intelligence des Lames pour déjouer tous les complots qui vont se mettre en travers de leur chemin.

 

Mon avis :

 

Bon, eh bien voilà. Les lames du cardinal tome 2, ou comment confirmer mon engouement du premier tome. Nous sommes vraiment en présence d’une épopée qui mélange histoire, intrigue et fantasy, un roman de cape et d’épée au pays de la fantasy et des dragons.

 

Ce second tome débute par une embuscade, par une nuit sombre, mise en place par un groupe de soldats, mené par une sœur. Leur proie : un dragon féroce et dangereux, connu sous le nom de l’Alchimiste des ombres, qui réussira à s’enfuir.

 

Dans le même temps, nous assistons à un rendez-vous secret où nous retrouvons La Fargue, le célèbre capitaine des Lames, accompagné de son fidèle collaborateur et bras droit, Almadès, qui doivent rencontrer l’italienne, célèbre espionne réputée dans le monde.

 

Cette dernière semble être au courant d’un complot visant la couronne de France et orchestrée, on l’apprendra par la suite, par la Griffe Noire, célèbre loge de dragons rencontrée dans le premier tome. L’italienne exige, en échange de son savoir, d’être protégée par le Cardinal.

 

Son savoir vaut-il de la protéger ainsi ? Les Lames, dont l’intelligence est supérieure, vont devoir démêler le vrai du faux et réussir à éviter les pièges mis sur leur route pour les écarter de la vérité et du véritable complot mis en œuvre.

 

Qui est responsable et qui est la cible ?

 

 

Ce second tome ne connait aucun moment de souffle coupé ou de lenteur. Le rythme est intense et l’histoire aussi prenante que dans le premier tome.

 

J’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir les personnages. La fin du premier tome m’ayant laissé sur ma faim (ceux l’ayant lu comprendront ce que je veux dire), j’avais hâte de lire la suite pour connaitre toute la vérité.

 

Ce ne sera pas encore ça. Je sens qu’il va me falloir plonger dans le 3ème tome, qui s’annonce épique vu la fin de l’Alchimiste des ombres.

 

Pierre Pevel manie le verbe avec brio et la littérature avec talent. Sa plume est exceptionnelle et son style élégant. Ses romans sont recherchés et même les passages purement imaginatifs, comme ceux touchant aux dragons, sont travaillés avec précision pour rendre tout ceci crédible.

 

Son imagination est sans limite et fait voyager le lecteur dans le Paris du 17 ème siècle, aux côtés de Louis XIII et du Cardinal de Richelieu.

 

J’ai un gros coup de cœur pour Leprat, mousquetaire du Roi et Lame du Cardinal. Un homme que j’imagine d’une grande beauté, avec un cœur en or, une fiabilité à toute épreuve et un combattant de grand talent.

 

Que dire d’Agnès, Madame la Baronne de Vaudreuil qui rêve de porter des pantalons comme les hommes…. Cela me fait sourire à chaque fois.

 

En résumé, car oui il faut bien s’arrêter un jour sinon j’écris sans m’arrêter, ce second tome est à la hauteur du premier, présenté par mes soins sur ce blog.

 

L’histoire est formidable et soutenue, l’écriture est magnifique et l’imagination de Pierre Pevel vous entrainera à Paris. Vous sentirez, vivrez et entendrez ce que nos personnages sentent, vivent et entendent.

 

Laissez-vous porter par ce roman de cape et d’épée moderne et allez côtoyer les dragons…

 

Très bonne lecture les accros

 

Marjorie

Voir les commentaires

L'école du crime

Christian Jacq

Christian Jacq

L’histoire :

 

Nous sommes en Angleterre, au cœur du pays. Un homme, pas comme les autres, directeur d’une école quelque spéciale, décide de prendre sa retraite et de se choisir un successeur.

 

Seulement, l’un des élèves, mécontent du choix, le fait savoir.

 

Résultat : 5 morts et une école du crime qui se fait connaître, en lançant un défi de taille à l’ex inspecteur chef Higgins.

 

Qui est cette personne et jusqu’où ira sa folie meurtrière ?

 

Mon avis :

 

Higgins est de retour dans de nouvelles aventures, éditées cette fois-ci sous le véritable nom de plume de Christian Jacq. C’est un véritable bonheur pour les fans de cette série de retrouver notre héros adoré.

 

Certains sont juste réédités, mais d’autres sont de nouvelles aventures, comme l’Ecole du Crime. Je suis juste ravie de retrouver Higgins et Marlow, et de les voir évoluer en plus.

 

Nous débutons l’histoire par la découverte macabre de 5 corps dans un manoir anglais. 5 morts violentes dans ce qui semble être une école du crime. Higgins est appelé sur place et retrouve ainsi le superintendant Scott Marlow, de plus en plus moderne mais ne sachant toujours pas s’habiller.

 

Qui peut bien avoir tué tous ces gens ? Pourquoi étaient-ils tous réunis dans ce lieu et pourquoi une école du crime ?

 

Très vite, un profil se dessine dans l’imagination d’Higgins, qui va devoir démêler le vrai du faux et utiliser toute son intelligence pour trouver la solution.

 

Comme toujours, aucune déception, rien que du plaisir à lire cette série.  Christian Jacq prend toujours autant de plaisir à nous offrir les enquêtes de l’Inspecteur Higgins.

 

Marlow a évolué également, il est encore plus moderne avec sa tablette et son portable. Mais, fidèle à ses habitudes, il est toujours aussi mal habillé. Higgins, quant à lui, est fidèle à sa classe légendaire. Sans oublier Mary, en pleine forme et qui mène la maison d’une main ferme.

 

J’ai passé un très bon moment de lecture en présence de mes deux héros favoris.

 

La toile de fond a évolué, ainsi que les méthodes et les personnages, mais Higgins reste lui-même. Sa distinction, son flair, son flegme purement britannique et son intelligence sont un véritable bonheur.

 

Les enquêtes d’Higgins resteront de bons policiers à l’anglaise qui vont ravir les fans, qui attendaient depuis longtemps son retour.

 

Très bonne lecture

 

Marjorie

Voir les commentaires

Le secret de Crickley Hall

James Herbert

James Herbert

L'histoire:

 

Afin de surmonter la douleur omniprésente dans leur vie depuis bientôt un an, Gabe emmène sa femme et ses deux filles vivre quelque temps dans une grande maison du Devon, en Angleterre, à Circkley Hall.

 

Ce voyage est censé les aider à affronter le premier anniversaire de la disparition de leur fils, Cam.

 

Mais, au lieu de les aider à surmonter cette épreuve et à les rassurer, comme une maison cocon peut si bien le faire, l'inverse va se produire.

 

Que s'est-il passé dans cette maison pour qu'une telle aura sombre l'entoure et fasse que tous les précédents locataires soient partis aussi vite qu'ils sont arrivés?

 

Quel terrible secret cache cette maison?

 

Mon avis:

 

J'ai adoooooooooooooooré. Voilà c'est aussi simple que ça, j'ai adoré.

 

Je l'ai dévoré littéralement et, après la dernière page, j'en redemandai encore.

 

C'est typiquement le genre de livre que j'affectionne par-dessus tout. Je suis un peu tarée, ça je le reconnais. Mais je suis ainsi. Les histoires de revenants, d'esprits et de maisons hantées me ravissent. Que ce soit en livre ou en film.

 

L'histoire débute avec l'arrivée de la famille Caleigh devant cette très grande demeure dans le Devon, le tout sous un ciel sombre et pluvieux. Gabe et Eve vivent une profonde tragédie qui affecte toute la famille.

 

Leur fils de 5 ans, Cam, a disparu alors qu'il était sous la surveillance d'Eve dans un jardin d 'enfants près de leur domicile londonien. Après bientôt un an, ils ne savent toujours pas s'il est vivant ou mort. L'anniversaire approchant, Gabe profite d'une mission professionnelle pour emménager avec toute sa famille à Crickley Hall.

 

Tout les pousse à ne pas y rentrer et à faire demi tour. Une maison sombre dans un environnement qui l'est tout autant. Une sensation de malaise qui les envahit.

 

Mais cela ne sera que le commencement....

 

J'arrête là ma description car je veux vraiment vous pousser à découvrir la suite de cette histoire. Ce n'est pas un banal roman racoleur sur une histoire de revenants et d'esprits qui hantent une maison. Ca va au-delà de ça.

 

Le couple vit une période très difficile à vivre. Leur jeune fils a disparu depuis bientôt un an alors qu’il était sous la garde de sa mère. A la culpabilité de cette situation s’ajoute le fait de continuer à vivre pour ses autres enfants et tenir son couple. Tout cela fait beaucoup pour Eve.

 

Alors, quand elle arrive dans cette maison sinistre, chargée d’énormément d’énergies négatives, tout cela fait beaucoup.

 

Tout est réuni pour une histoire prenante et haletante. Le rythme est soutenu, les chapitres alternent des points d’histoire, les « témoignages » des enfants de l’époque, ou encore ce que vivent les membres de la famille.

 

Le livre est long, mais pas fatiguant ni ennuyeux. L’alternance régulière des chapitres nous permet de découvrir l’histoire sous plusieurs regards et de comprendre tout ce qui s’est passé en cette période tragique.

 

Le cadre est très pittoresque : un petit village anglais perdu dans le Devon, une population marquée par des secrets, des soupçons, des faux semblants.

 

J’ai vraiment été emballée par cette lecture qui m’a collé pleins de frissons mais qui demeure loin du sensationnel. L’imagination joue un grand rôle pendant la lecture de ce roman. Tout est une question d’imaginaire de toute façon. Doit-on y croire ou, au contraire, faire preuve de scepticisme, comme beaucoup de personnes ?

 

Que l’on y croit, ou non, ce livre est passionnant à lire et l’histoire, proche d’une enquête policière, vaut la lecture des fans du genre.

 

Marjorie

Voir les commentaires

Réplique: une enquête de Lizzie Gardner (tome 1)

T.R Ragan

T.R Ragan

L'histoire:

 

Elisabeth, dite Lizzie, est une jeune adolescente insouciante et amoureuse, à qui tout sourit. Un soir, après avoir été raccompagnée par son petit ami, Jared, son chemin croise celui de l'homme qui a déjà kidnappé plusieurs jeunes filles. Aucune n'a été retrouvée vivante.

 

Elle va rester prisonnière pendant 2 mois, mais réussira à s'échapper.

 

15 ans plus tard, Lizzie est devenue détective privée et enseigne aux jeunes filles à se défendre en cas d'agression. Elle ne garde aucun souvenir de ces deux mois, sauf pendant ses nuits où elle revoit tout son calvaire, l'empêchant de passer une nuit convenable.

 

Un beau jour, Jared, devenu agent du FBI, l'appelle et lui annonce l'horreur: il est revenu et lui a laissé un mot.

 

Malgré sa peur, Lizzie sait qu'elle va devoir braver son pire cauchemar si elle veut espérer, un jour, vivre à nouveau.

 

Mon avis:

 

Ce livre m'a beaucoup plu. Pour une découverte, je ne suis pas déçue, loin du monde.

 

L’histoire débute de façon tragique en assistant à l’enlèvement de Lizzie, 17 ans, qui va vivre 2 mois de cauchemar mais qui réussira à s’échapper de sa prison. Sa vie ne sera plus jamais la même car elle va assister à l’horreur.

 

15 ans plus tard, devenue détective privée, elle est choisie pour espionner une femme possiblement infidèle. Dans le même temps, l’homme qui l’avait enlevé revient et laisse un mot à son attention après avoir kidnappé une nouvelle jeune fille.

 

Jared, son ancien amoureux, devenu agent du FBI, l’appelle à la rescousse. Lizzie comprend qu’elle ne peut plus se cacher et revient dans la course. Revoir Jared fait remonter beaucoup de souvenirs à la surface. Elle n’a pas le choix, elle doit affronter son passé.

 

Le personnage de Lizzie est très fort, très combattif. C’est une battante qui, malheureusement, a vu sa vie détruite à 17 ans. Elle vit avec le syndrome de la culpabilité de la survivante. Elle a survécu et pas les autres…

 

Sa vie en sera détruite et ses relations avec les autres seront fortement impactées par ce passé difficile à gérer.

 

L'écriture de ce roman, sur un sujet pourtant lourd, est magnifique. Le personnage de Lizzie est combatif et très humain. Je n'ose imaginer celles et ceux qui le vivent réellement. L'auteur a très bien su, à mon avis, décrypter les moindres petits détails qui jalonnent la vie de ces survivants ordinaires.

 

L'histoire est troublante et certains passages sont plutôt difficiles à lire. Les descriptions sont très réelles et peuvent mettre mal à l'aise les plus sensibles d'entre nous.

 

Mais dans l'ensemble, l'histoire est addictive et passionnante car, si l'on regarde plus loin que le simple thème de l'enlèvement, noyau central de ce livre, nous assistons surtout au combat de l'héroïne pour sa propre survie, dans un monde où elle est regardée de travers, car différente ou indomptable pour certains...

 

Réplique, les enquêtes de Lizzie Gardner est un très bon thriller psychologique qui ne vous laissera pas indifférent après sa lecture, tant par l'histoire que par ses personnages et leur humanité touchante.

 

Un très bon thriller qui donne envie de découvrir le tome 2.

 

Très bonne lecture à tous

 

Marjorie

Voir les commentaires

J'ai été tagguée!!!!!!!

J'ai été tagguée!!!!!!!

J’ai été taguée et c’est ma première fois !!!!!!!!!!

 

Comme c’est émouvant. J’ai été taguée…. Et par ma coupine en plus…. J’avoue que jusqu’à peu, je ne savais pas trop ce que c’était. Je trouve l’idée très sympa. Non seulement, on découvre de nouveaux blogs, mais en plus, on se livre un peu et c’est pas plus mal.

 

Je vous explique un peu le principe. On commence par raconter 11 choses sur soi. Ca peut être n’importe quoi, tant que ça reste vrai…. Sinon, ça serait pas drôle. Et ensuite, on tag d’autres blogs en leur posant 11 questions.

 

Pour ma première « participation », j’ai été taguée par ma sylphideland, alors c’est parti.

 

Qui je suis en 11 anecdotes.

 

N°1.

J’ai découvert les livres avec le club des 5, le clan des 7 et surtout, les chairs de poule. Et j’ai toujours mes premiers livres ; j’espère un jour les faire lire à mes enfants, surtout les chairs de poule….

 

N°2.

Je suis bretonne, née à Saint Malo, d’origine italienne par mon père et un sacré mélange du côté de ma mère…. Ca donne un mix assez détonnant, surtout niveau caractère je dois l’avouer.

 

N°3.

Quand j’étais petite, je voulais devenir archéologue/médecin légiste. Il faut quand même savoir que je suis une vraie chochotte quand il s’agit des aiguilles qui approchent trop près de ma peau.

 

N°4.

Je suis limite associale mais ça se soigne à ce qu’il parait… Encore faut-il le vouloir.

 

N°5.

J’adore le thé. J’aime autant le thé que les livres, c’est pour dire. Je l’achète en boutique spécialisé, le Palais des Thés. Quand je suis en week end, mon kiff c’est un bon cake maison (fait par moi bien sûr), une théière de thé et un roman dans mon canapé.

 

N°6.

J’adoooooooore l’Angleterre et l’Ecosse. De tous les pays existants dans le monde, j’ai une vraie passion pour eux. Je ne saurais pas expliquer pourquoi précisément. Ma chère moitié se moque de moi sur ça. J’adore les séries anglaises, j’adore la famille royale, j’adore Londres. Par contre j’ai horreur de la bouffe anglaise. Amis anglais et écossais, faudrait apprendre à faire à manger franchement….

 

N°7.

Mon métier : clerc d’avocat. Mais bof, je supporte de moins en moins ce milieu et songe de plus en plus à une reconversion professionnelle.

 

N°8.

Mes vacances préférées : 3 semaines au bord de la mer, à passer mes journées en débardeur, petites tennis le temps des cerises et short, à jongler entre piscine, plage, sable, balades côtières et siestes. Le rêve ultime !!!!

 

N°9.

Je suis flexitarienne depuis quelques temps maintenant et j’adore ça. J’adore cuisiner.

 

N°10.

Je suis fille unique, fille d’une mère également fille unique. En gros, ma famille ne pourrait même pas faire une équipe de football mais pas grave. J’en ai peu mais ils me suffisent. En même temps, j’ai une belle famille très très très nombreuse (je n’exagère pas en disant 3 fois très….). Ca compense.

 

N°11.

Je suis tombée dans la marmite de la fantasy grâce à mon conjoint et j’en suis heureuse. J’adore, j’aime, bref c’est le kif.

 

 

Voilà, maintenant que j’ai bien galéré à chercher 11 trucs à dire sur moi (et c’est plus compliqué que ça en a l’air je trouve), je vais répondre avec plaisir aux questions posées par Sylphideland.

 

Plutôt concombre ou cornichon ?

Question facile, j’ai horreur des cornichons….

 

Tu es qui, exactement ?

Une dingue de bouquins, avide d’en lire sans fin, qui ne veut jamais s’arrêter d’apprendre, complètement timbrée quand je me lance, mais à l’abri dans sa bulle douceur pour ne pas être trop touchée par le monde extérieur qui devient dingue. Dès fois, je me dis que je ne suis pas née à la bonne époque, je suis trop candide…

 

Qu’est ce qui t’a donné envie d’ouvrir un blog littéraire ?

Deux choses : La première c’est l’envie de partager ma passion. Je me foutais du nombre de visites ou de lecteurs. Je voulais juste faire enfin ce qui me plaisait. Faire partager ce que j’aime.

 

La seconde est très personnelle. J’ai failli perdre mes parents lors d’un très grave accident de voiture il y a 4 ans. Ma mère a été très touchée et souffrira le reste de sa vie des séquelles de ce drame. Je l’ai vu changer, sombrer malgré notre présence. Je me sentais impuissante à l’aider. Ils ont déménagé et je me suis retrouvée loin d’eux. Ma mère a toujours été active et j’ai eu l’idée de la faire participer activement au blog pour l’occuper.

 

Au début, elle n’y croyait pas trop puis, à force de la tanner, elle a baissé les armes et s’est lancée dedans. Maintenant, elle y est investie et je la revois sourire. Ca valait le coup…

 

Combien de livres as-tu dans ta bibliothèque ?

Euh, alors là, c’est pas que je veuille faire preuve de mauvaise volonté mais franchement, je ne sais pas. J’en ai beaucoup. Vraiment beaucoup, mais je trouve que j’en ai pas encore assez…

 

Si tu ne pouvais pas emmener ton livre préféré avec toi, lequel prendrais-tu en deuxième choix ?

Ouh là là, ça c’est une très bonne question. Mon auteur préféré reste Mary Higgins Clark. Je suis méga fan de cette femme. Mon auteur préféré n°2 est le duo Preston & Child. Alors j’emporterai un roman de la série de Pendergast. Autant prendre le premier. Alors j’emporterai Relic.

 

Dans quelle position aimes tu lire ?

Allongée sur mon canapé, sous le plaid. Ca c’est le top.

 

Est-ce que tu m’aimes ?

Ben voui, tu le sais bien coupine fofolle….

 

Plutôt Harry Potter ou le Seigneur des Anneaux ?

Sans conteste, le Seigneur des Anneaux… I looooove youuuuuuuuu Viggo Mortensen !!!!!!!!!!!

 

Est-ce que tu aimes les lapins?

Les lapins sont nos amis, on y touche plus. Je mange même pas de lapin, j’adore les lapins. Avec leurs petits nez et leurs grandes oreilles, ils sont craquants de chez craquantville.

 

As-tu déjà essayé de t’allonger dans le coffre de ta voiture pour voir si tu tenais dedans ?

Ben non, je sais c’est dommage, je rate une expérience à faire dans sa vie. Mais ma voiture est pas très grande. Ma tuture, appelée affectueusement désirée n°2 est crocro belle mais petite…

 

Pourquoi lis-tu autant ?

C’est venu un jour. C’est de famille, tout le monde lit chez moi et j’ai été élevée ainsi. J’ai trouvé mon plaisir dans les livres et, plus je vieillis, plus je ne peux m’en passer. J’aime l’univers des livres et ceux qui y sont. J’ai développé des échanges enrichissants avec d’autres lecteurs et je n’ai jamais été aussi heureuse que depuis le développement du blog et ce qui en a découlé. La lecture est pour moi une vraie passion, une partie de ma vie. Je serai malheureuse si je devais ne plus lire.

 

*          *

*

 

Pffffff, ben c’est long tout ça. Donc maintenant, c’est à moi de tagger d’autres personnes et de poser mes questions. J’ai décidé de lancer ce défi à Izuu bouquine, Mélie Grey et Fiftyshadesdarker.

 

Voici vos questions les filles:

 

1. Tu m’en veux de t’avoir tagué et de devoir passer 1 heure à réfléchir à tout ce qu’il faut dire ?

 

2. D’où vient le titre de ton blog ?

 

3. Quel est le bouquin que tu as lu et que tu as le plus détesté ?

 

4. Aimerais tu écrire à ton tour et, si oui, quel serait ton style littéraire ?

 

5. Quel auteur aimerais-tu rencontrer le plus ?

 

6. Si un jour, tu deviens maman, aimerais-tu que ton enfant lise et aime les livres ?

 

7. Comment aimerais-tu que ton blog évolue dans les années à venir ?

 

8. Qui lit dans ton entourage et t’a donné envie de lire quand tu étais jeune ?

 

9. Que t’apporte la lecture ?

 

10. Thé ou café ?

 

11. Qui vas-tu taguer à ton tour ?

 

 

Oufffff, j’ai fini mes questions. Je dis bravo à celui qui aura le courage de lire l’article jusqu’au bout, car là c’est vraiment un super pavé…

 

Mais je dois avouer que j’ai adoré me prendre au jeu du taf et c’est vraiment une chouette expérience.

 

Bon je vais prévenir qui vous savez que j’ai fini mon exercice et je vous fais à tous des gros bisous !!!!

 

Marjorie

Voir les commentaires

ATTACHEMENT FEROCE

Vivian GORNICK

Vivian GORNICK

L'histoire :

 

Une mère, une fille. Elles s'aiment profondément. Se haïssent éperdument. Impossible de vivre ensemble, impossible de se séparer pourtant. De ce lien unique, Vivian Gornick tire un texte bouleversant, qui va bien au-delà du récit intime. Tandis que sa mère et elle arpentent les rues de New York et leurs souvenirs, défilent des personnages, des moments de comédie, des amants, des rêves, des déceptions.

Autant de portraits de femmes et de destins inoubliables, recréés par une conteuse à la lucidité tranchante, Vivian, gamine du Bronx devenue écrivain. Attachement féroce est le puissant roman d'une vie. La sienne, la nôtre.

 

Née en 1935, Vivian Gornick est une véritable icône en Amérique : journaliste au Village Voice, elle est une figure féministe et une critique littéraire respectées.

 

Mon avis :

 

Deux femmes, la mère et la fille marchent dans les rues de New York, et leurs longues promenades rituelles virent à chaque fois à l'affrontement. Elles s'aiment et se haïssent. Mais ne peuvent vivre l'une sans l'autre.

 

Cette histoire nous emmène à New York dans le quartier du Bronx, dans un immeuble pauvre où se côtoient des familles juives, les femmes dominent, on vit avec les voisines, dont Nettie une femme à découvrir et la tante Sarah. Les hommes passent ce ne sont que des silhouettes, soit ils ont un rôle peu flatteur ou un rôle négatif.

 

Le Bronx à l'époque est un vrai patchwork de territoires ethniques, les rues dominées par les irlandais, les italiens et les juifs.

 

Quand le père de Vivian meurt alors qu'elle n'a que treize ans, sa mère sombre dans une profonde dépression, que sa fille va absorber comme une éponge.

 

La mère est une vraie « mama juive »,dans toute son outrance, elle est grandiose, tragique, grotesque, passe sa vie à pleurer cet amour perdu, elle met en scène son veuvage, elle s'y consacra avec « un dévouement talmudique... »

 

Vivian va rentrer au City Collège à New York, ce qui va lui permettre de s'émanciper, de découvrir un autre monde, la littérature. Le plaisir de d'échanger, d'apprendre. Les idées sont excitantes et d'une compagnie exaltante.

 

Vivian devient une journaliste réputée, mais elle est incapable d'avoir une vie sentimentale stable, mariage, divorce, relation passionnée avec un homme marié plus âgé. Vivian doute beaucoup, et une remarque de sa mère et tout s’effondre.

 

On voit l'affrontement de deux femmes qui doutent, mal préparées à la vie, socialement inadaptées l'une veuve, l'autre divorcée et toutes les deux incapables d'avoir une vie de famille.

 

C'est un récit autobiographique particulièrement cruel, à la fois comique et d'une grande tristesse. Mais la mère et la fille crient toutes les deux leur besoin d'amour qu'elles sont incapables d'exprimer, peut être parce qu'elles se ressemblent trop, ce dont Vivian s'aperçoit avec horreur.

 

Vivian essaye de s'éloigner de sa mère, de cette relation toxique, mais les chaînes qui les relient sont très solides.

 

Un livre vraiment passionnant, par moment, carrément effrayant par la violence des rapports entre cette mère et cette fille. Mais quelle belle langue, et puis c'est une très belle promenade dans les rues de New York des années 30 aux années 80. C'est un hymne à cette ville et ces quartiers.

 

C'est une écriture au scalpel, mais vraiment à découvrir. A lire d'une traite.

 

Kalou

 

Voir les commentaires

Sa chose

G.Dimitri

G.Dimitri

L'histoire:

 

Tout commence avec un site de rencontres, Psycho love. Vous remplissez un questionnaire et le site se fait fort de trouver vos partenaires compatibles. Si vous êtes désespérés en amour, ce site est fait pour vous.

 

Tout est fait pour vous plaire. Pour lui plaire. Mais dans quoi est-elle tombée? Peut-on vraiment faire confiance au monde virtuel et à ceux qui le fréquentent?

 

Mon avis:

 

Nouvelle découverte Kindle avec ce roman au titre accrocheur: sa chose de G.Dimitri.

 

L'accroche a fixé mon attention: un pervers narcissique ne sait pas aimer.

 

L'histoire débute sur une disparition, celle d'Ethan Mauve, fondation de Psycho love, site de rencontres d'un style bien particulier. Ici tout est possible, même le plus fou.

 

Peu de temps avant sa disparition, Ethan avait constaté la disparition d'un disque dur aux données sensibles. Les suspects? 4 personnes de son entourage.

 

Notre héroïne, Groseille (la pauvre!!!!), va chercher à découvrir la vérité, à sa demande. Mais tout s'emballe quand des corps vont être découverts dans le coffre d'une voiture, ainsi que des traces de sang.

 

Dans le même temps, une célèbre romancière semble disparaître à son tour. Tout semble tourner autour de ce site internet. Ethan est-il vraiment sincère? Quel est l'intérêt de Groseille? Qui a volé le disque dur?

 

Préparez-vous à être scotché à votre siège en lisant ce roman.... Ce thriller est une tuerie. Tout du long, vous pensez comprendre la situation, deviner les choses, jusqu'au réveil "brutal" de l'épilogue.

 

L'auteure a réussi le pari de nous amener à croire exactement ce qu'elle voulait. Je me suis rendue compte de cette situation en lisant la fin et, quand j'ai lu les commentaires d'autres lecteurs, je me suis rendue compte que je n'étais pas toute seule.

 

L'histoire est dingue, les personnages aussi fous les uns que les autres, un paradis de faux semblants et de secrets en tous genres.... Tout est réuni pour un thriller qui nous tient aux tripes et nous entraine dans les tréfonds de l'âme humaine....

 

Il s'agit là du 4ème roman de l'auteure, qui nous dévoile un opus plein d'humour noir et d'un suspens haletant et tenant. Qui plus est, G.Dimitri est très proche de son lectorat et répond à ses fans, ce que j'apprécie beaucoup.

 

Alors en résumé je dirai ceci: Sa Chose est un thriller poignant, qui nous tient en haleine jusqu'au bout, qui nous fait croire à beaucoup de choses mais dont le talent de l'auteure nous pousse à ne comprendre la vérité qu'à la fin.

 

Ce livre vaut d'être connu et lu. Je vous le conseille vivement.

 

Très bonne lecture les ami(e)s.

 

Marjorie

Voir les commentaires

Limbes

Olivier Bal

Olivier Bal

L'histoire:

 

James est jeune homme quand il est envoyé au Vietnam pour y combattre. A peine arrivé, au bout d'une semaine, l'enfer lui est déjà apparu. A cours d'une attaque pour tenter d'aller sauver leurs compatriotes retenus prisonniers, James se prend une balle dans le crâne et se réveille à la clinique. Il a eu beaucoup de chance semble-t-il.

 

A son réveil, James se met à faire des rêves étranges et voir des gens sur le point de mourir. Il se découvre la capacité de bouger pendant son sommeil.

 

Un professeur, qui comprend le talent de James, lui propose de participer à un projet révolutionnaire: Limbes.

 

James est loin de se douter du tournant pris par sa vie.

 

Mon avis:

 

Nouvelle découverte de ma bibliothèque Kindle, j'ai nommé Limbes d'Olivier BAL. J'avoue avoir été tentée par cette histoire de sommeil paradoxal et de déplacement du corps astral. Cela me rappelait un épisode d'X-Files, que je dévorais très jeune, où un soldat tue tous les membres de son commando par le sommeil car, suite à une expérience, cela faisait 22 ans qu'ils n'avaient pas dormi.

 

J'ai trouvé cela palpitant, alors je me suis lancée. Et quelle lecture. Je suis sous le choc encore de ce roman terminé hier matin dans le train.

 

Nous débutons l'histoire en compagnie de James, jeune américain envoyé dans cette boucherie que fut la guerre du Vietnam. A peine sorti de la seconde guerre, les Etats-Unis sont partis s'embourber dans ce lointain pays et commencer un conflit qui fut l'un des plus meurtriers de notre siècle.

 

A peine arrivé depuis une semaine, James participe à une offensive (en gros réussir à faire 150 mètres sans mourir) pour aller récupérer des soldats américains prisonniers. Il va sortir de là avec une balle dans le crane et aucun souvenir de ce qui s'est passé.

 

Son réveil à l'hopital fut quelque peu cahotique mais la suite sera sans précédent. Lors d'une nuit, James se retrouve au côté d'un homme, dont il découvrira le décès dans la nuit, à son réveil.

 

La nuit suivante, on reprend les mêmes et on recommence: nouvelle visite nocturne et nouveau décès.

 

James se rend compte que son corps voyage lors de son sommeil et qu'il peut rentrer dans les rêves d'autres personnes. Tout ceci est bluffant et attire l'attention d'un professeur, Kleiner, qui l'invite à participer au projet Limbes pour développer ses capacités.

 

Je dois avouer que les premières pages furent un peu fastidieuses. J'ai eu du mal à entrer dans le roman mais après, j'ai eu du mal à le laisser. L'auteur a démarré tout doucement pour, ensuite, prendre un rythme effréné ne laissant aucun répit au lecteur.

 

Le personnage principal de James est intéressant. C'est un jeune homme, un peu perdu dans sa vie, ne sachant pas trop ce qu'il veut. La guerre, il ne l'a pas choisi. Mais il n'a pas non plus choisi sa vie d'avant. Il se laisse porter par le courant jusqu'à la découverte de son "don".

 

Sa rencontre avec le Professeur Kleiner va le marquer à tout jamais.

 

L'auteur aborde un thème assez particulier: le monde des rêves. Il existe des ouvrages relatant des expériences hors du commun vécu par des soldats qui racontaient comment ils avaient réussi à dissocier leur corps de leur esprit pour tenter de survivre à l'enfer des geôles vietnamiennes ou encore indochinoises.

 

L'intrigue se déroule dans une base souterraine américaine en Alaska, perdue au milieu du vide, faisant de cette histoire une sorte de huis clos plutôt saisissant. Les esprits peuvent vite s'échauffer, d'autant que les principaux protagonistres, comme James, Caleb ou encore les jumeaux, ne savent pas la vérité sur ce projet.

 

Tout est réuni pour un bon thriller angoissant sur fond de manipulation. Un suspens haletant, une expérience hors du commun dans le monde des rêves et de l'esprit humain, un professeur manipulateur et même, la CIA....

 

Limbes est conseillé pour les amateurs de huis clos prenant, mêlant intrigue, complot, mensonge et surnaturel, qui se retrouveront emportés dans le monde des songes et partiront ce que l'âme humaine peut contenir de plus sombre...

 

Très bonne lecture à tous

 

Marjorie

Voir les commentaires