Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

LE JARDIN DES "BRUMES DU SOIR"

Tan Twan Eng

Tan Twan Eng

L'histoire : Quelques années après la Seconde Guerre mondiale, la juge Teoh Yun Ling rend visite à l'ancien jardinier de l'empereur du Japon dans les montagnes de Malaisie.

 

 

Elle vient honorer la promesse faite à sa sœur morte dans les camps japonais : créer un jardin à sa mémoire, « le Jardin des Brumes du Soir ». Tandis que l'insurrection communiste fait rage dans le pays, des liens se nouent entre ces deux êtres, le maître et l'élève, que la vie aurait dû irrémédiablement séparer.

 

 

 

 

 

Roman de l'affrontement entre la barbarie et la civilisation,

« Le Jardin des brumes du Soir »

est une véritable quête identitaire

et poétique qui résiste au chaos de la guerre. Roman initiatique.

Tan Twan Eng est né à Penang, en Malaisie.

 

 

Mon avis : Ce n'est pas un «polar historique » mais ce roman est magnifique, si vous aimez le thé, l'histoire de la Seconde Guerre Mondiale, et les jardins japonais.

 

 

Mais je dois vous prévenir,  il y a certaines longueurs dans les descriptions des paysages ou de certaines traditions.

 

 

 

Je dirais que cette histoire se déguste avec une bonne tasse de thé, un après-midi d'hiver dans un fauteuil confortable. 

 

 

Ce roman est construit comme un jardin japonais, avec ses pierres érigées qui permettent de tout organiser et dont l'alignement ou le positionnement donnent un centre, un coeur au jardin, car ces pierres ont une âme, autour desquelles s'organisent votre promenade, et plus on avance, plus l'on découvre de nouvelles perspectives, et des secrets à élucider.

 

 

L'héroïne du livre Yung Ling chinoise du détroit élevée dans la langue anglaise est internée pendant la guerre avec sa sœur dans un camp. Celle ci va se retrouver « au service des japonais » et ne va pas survivre.

 

 

Yun Ling, rescapée de cette triste période, revient dans la région de « Cameron Highlands » station d'altitude qui s'est développée dans la culture du thé.

 

 

 

Elle désire rencontrer Aritomo spécialiste de la création de jardins japonais, qui vit depuis très longtemps en Malaisie, il a été « jardinier de l'empereur ».

 

 

Elle lui demande de créer un jardin à la mémoire de sa sœur, mais il refuse et lui propose de devenir son apprentie, pour lui apprendre son art, qu'elle puisse créer ce jardin.

 

 

Nous naviguons dans plusieurs époques, des retours en arrière, des épisodes successifs, entre le camp japonais, et des personnages très différents, Cameron Highlands la plantation de thé Majuba Magnus et son épouse Emily, son neveu Frédérik, Aritomo et les japonais.

 

 

Enfin la période récente (autour de 1986) où Yun Ling, juge à la Cour Suprême prend une retraite anticipée. Car elle veut, avant que la maladie neurologique dont elle souffre ne la prive de sa mémoire et de sa capacité à restaurer le jardin dans sa splendeur passée, après le décès d'Aritomo.

 

 

Un peu d'histoire : Le Japon envahit la Malaisie à la date de Pearl Harbour (décembre 1941), les militaires et fonctionnaires anglais se replient sur Singapour réputé imprenable. Les 30 000 japonais du général Yamashita obligent les 85 000 britanniques à se rendre le 15 février 1942.

 

 

Après la guerre, Yun Ling, au tribunal des crimes de guerre, essaie de retrouver la localisation du camp où sa sœur est morte et poursuit les tortionnaires japonais. La Malaisie et Singapour ont beaucoup souffert de l'occupation.

 

 

Tous les personnages de cette histoire, vivent des événements dramatiques, et gardent en eux une zone d'ombre qui n'est révélée que très progressivement.

 

 

Aritomo est connu pour ses talents de création

du « paysage emprunté ».

 

Le jardin est le symbole de nos âmes et les « paysages empruntés » sont au fond notre histoire personnelle.

 

 

Un jardin est dans la nature une des choses les plus artificielles et artistiques que l'on puisse concevoir comme un roman.

 

 

Ainsi page 195 « Un jardin emprunte à la terre, au ciel et à tout ce qui l'entoure, mais vous, vous empruntez au temps…..Vous incluez (vos souvenirs) dans votre vie pour qu'elle paraisse moins vide. Comme les montagnes et les nuages au dessus de votre jardin, vous pouvez les contempler mais ils seront toujours hors de votre portée »…

 

 

Le ton est plat et dénué de débordements d'émotions, Tan Twan Eng sait créer un climat, varier descriptions, images et symboles. Les passages sur les paysages sont sublimes.

 

 

Le personnage de Yun Ling peut étonner par sa froideur, mais on ne se remet pas d'un camp japonais. J'ai été très étonnée de ses rapports amoureux avec Aritomo. Le thème de la mémoire, de l'impossibilité du pardon est bien traité.

 

 

Aritomo qui ne s'excuse jamais de ce qu'ont fait les japonais, Yun Ling ne peut pardonner, mais elle dut se battre pour maintenir son intégrité et son identité. Leur destin à tous les deux ne pourra échapper à leur passé.

 

 

J'ai eu du mal à écrire cette rubrique, ce livre est passionnant pas facile à lire j'en conviens.

 

 

je voulais faire passer un message dans cette rubrique, vous amenez peut-être à partir à la découverte de ce merveilleux jardin dans cette belle région de Malaisie.

 

 

Si vous avez le courage de partir un jour pour « Brumes du soir » vous reviendrez de votre promenade avec une certaine sérénité, tout du moins je vous le souhaite.

 

 

Si vous suivez mon conseil et vous lancez dans cette aventure, n'hésitez surtout pas à me donner votre avis. Pour ceux qui ont le bonheur d'avoir un jardin, je suis sûre que vous ne le verrez plus du même œil. Très bonne lecture à vous.

 

Kalou

 

Voir les commentaires

LES PIEGES DE L'EXIL

Philip Kerr

Philip Kerr

L'histoire : Au milieu des années 1950, Bernie Gunther est l'estimé concierge du Grand-Hôtel de Saint-Jean-Cap-Ferrat, sous une identité d'emprunt qui le met à l'abri des représailles et des poursuites (il figure sur les listes des criminels nazis recherchés).

 

 

 

Mais son ancienne activité de détective et son pays lui manquent.

 

 

 

Pour tromper son ennui il joue au bridge avec un couple d'anglais et le directeur italien du casino de Nice. Introduit à la villa Mauresque où réside Somerset Maugham, l'auteur le plus célèbre de son temps, il trouve enfin l'occasion d'éprouver quelques frissons.

 

 

 

Somerset Maugham, victime d'un maître chanteur qui détient des photos compromettantes où il figure en compagnie d'Anthony Blunt et de Guy Burgess, deux des traîtres de la bande de Cambridge, a besoin d'un coup de main….

 

 

 

Très vite la situation se corse, car Bernhard Gunther est dangereusement rattrapé par son passé. Le roman offre un éblouissant portrait romanesque de l'écrivain, ancien espion de la Couronne, tout en entraînant le lecteur dans une machination palpitante.

 

 

 

Mon avis : Enfin le retour de Bernhard Gunther, « Bernie » pour les intimes, le super héros de Philip Kerr.

 

 

Dont nous suivons les aventures avec passion. Depuis l'époque où il était "Kommissar" dans l'époque trouble du IIIe Reich, avant de donner sa démission à cause de ses idées politiques pas vraiment en phase avec le nazisme.

 

 

 

Bernie a survécu à tout y compris les camps soviétiques, nous le retrouvons en 1956 sur la Côte d'Azur concierge au Grand-Hôtel de Saint-Jean-Cap-Ferrat mais sous le nom de Walther Wolf.

 

 

 

Notre Bernie n'est pas au mieux de sa forme, car il vit très mal le départ de sa femme. A l'aube de la soixantaine il avait même envisagé de se suicider, heureusement tiré d'affaire, notre Bernie s'ennuie ferme.

 

 

 

Alors il joue au bridge avec des anglais et un italien. Naturellement il tombe sous le charme de la belle Anna French, qui se dit écrivaine et lectrice de Graham Greene.

 

 

 

Mais Bernie va rencontrer un très grand écrivain Somerset Maugham à la villa Mauresque, ce dernier a 82 ans et un redoutable bridgeur. Naturellement les ennuis vont commencer pour Bernie.

 

 

 

Car l'écrivain est victime d'un chantage et cherche à récupérer une photo compromettante qui le montre au bord d'une piscine dans le plus simple appareil et accompagné de ceux que l'on a appelé « la bande de Cambridge ».

 

 

 

Des retrouvailles fort désagréables avec Harold Henning ancien capitaine dans le service de renseignement de la SS, que Bernie avait retrouvé à Königsberg en Prusse Orientale dans les années troubles 1944 1945, vont nous permettre de comprendre les événements qui se sont déroulés lors de la déroute allemande, et découvrir un Bernie moins cynique et surtout pour une fois très amoureux.

 

 

 

 

Comme d'habitude Philip Kerr nous entraîne dans des aventures passionnantes avec tous les ingrédients habituels, l'histoire de la Seconde Guerre Mondiale, des jolies femmes, la vengeance et notre cher Bernie qui s'en sort pas trop mal au dernier moment.

 

 

 

D'accord je reconnais, je suis une inconditionnelle de « Bernie » donc pas déçue par ce nouvel opus, j'attends la prochaine aventure de notre aventurier au grand coeur, râleur et à l'humour cynique avec une grande impatience.

 

 

 

 

En espérant que Philip Kerr continue le plus longtemps possible à nous enchanter avec les aventures de notre héros revenu de tout, mais tellement attachant. Bonne lecture.

 

 

 

Kalou

Voir les commentaires

Fablehaven - La menace de l'Etoile du Soir (tome 2)

Brandon Mull

Brandon Mull

L’histoire :

 

Après avoir passé l’été à Fablehaven, Kendra et Seth sont de retour à l’école et s’apprêtent à finir l’année scolaire. Quand son petit-frère développe ses talents en sport, Kendra se prépare à intégrer le lycée l’année prochaine.

Un matin, en arrivant en cours, Kendra découvre un nouvel arrivant pas comme les autres, tellement répugnant que cela lui cause des hauts de cœur. Elle se rend très vite compte qu’il n’y a qu’elle qui le voit comme ça, les autres semblant sous le charme de Case.

Pas de doute à avoir, une créature magique est parmi eux. Sans s’en rendre compte, Kendra et Seth vont se retrouver en danger et devoir retourner à Fablehaven, protéger la réserve magique.

Qui est à leur trousse ? La société de l’Etoile du Soir semble vouloir voler un objet qui se trouve là bas.

C’est le début d’une grande course contre la montre.

 

Mon avis :

J’avais beaucoup aimé la lecture du premier tome de la série Fablehaven et, après avoir terminé une saga très prenante, j’ai eu envie de légèreté. Me voilà ainsi de retour dans l’univers magique de Fablehaven.

La fin de l’année approche, les derniers examens ont lieu, c’est le début d’une nouvelle vie qui s’offre à Kendra car, l’année prochaine, elle rentre en seconde. Quelques jours avant la fin des cours, un nouveau fait son apparition, tellement repoussante que Kendra lutte contre la nausée.

Or, c’est étonnant, tout le monde semble sous le charme de ce nouveau, l’amenant ainsi à comprendre qu’il s’agit surement d’une créature magique. Depuis son été à Fablehaven, Kendra se rend compte qu’elle est différente, comme si la magie ne désertait plus son corps.

Peu de temps après, nos deux jeunes héros sont approchés par Eroll, qui se présente comme un ami de Coulter, lui-même ami de Stan Sorenson, le grand-père des enfants. La Société de l’Etoile du Soir veut voler une statue précieuse et il requiert l’aide de Seth et Kendra.

Cette mission réussie, Eroll va les solliciter une seconde fois, éveillant cette fois la méfiance légendaire de Kendra. C’est ainsi qu’ils vont devoir partir très rapidement pour Fablehaven, aider leur grand-père blessé et protéger la réserve d’une menace grandissante.

C’est le début d’une course contre la montre pour protéger la réserve et trouver le traître qui sévit parmi l’équipe.

Ce second tome est aussi riche en rebondissement que le premier et nous sommes entrainés très rapidement aux côtés de Kendra et Seth pour protéger la réserve et ses habitants.

Nous retrouvons avec plaisir Dale et son frère Warren, Hugo le golem, ou encore les fées avec leur caractère bien trempé, sans oublier les satyres si attachants. J’ai d’ailleurs beaucoup rigolé avec leurs échanges.

Nos deux héros ont grandi depuis le tome 1 mais ils sont restés les mêmes. Seth est toujours aussi casse cou et désobéissant. Kendra, quant à elle, est toujours aussi méfiante et un peu poule mouillée il faut l’avouer.

Mais ces traits de caractère font leur charme et c’est ce qui les rend si attachants.

Enfin, je reprocherai tout de même une fin un peu trop longue, avec des combats qui trainent trop en longueur. Néanmoins, cette lenteur se trouve compensée par une fin haute en rebondissement qui augure de bons développements dans les tomes à venir.

 

Marjorie

 

Voir les commentaires

Pierre sacrée

Clive Cussler et Craig Dirgo

Clive Cussler et Craig Dirgo

L’histoire :

Quel pourrait être le lien entre la découverte d’une météorite au Groenland, la protection d’un Emir du Qatar, la mort d’un soldat et un possible attentat à Londres ?

A priori aucun. Mais quand on découvre que cette météorite possède des propriétés destructrices, tout cela prend un sens.

De l’Islande à l’Arabie Saoudite, en passant par l’Ecosse, le Groenland, les USA, c’est une véritable course contre la montre qui va être menée de front par les plus grandes nations et la Corporation.

Combien de temps avant la fin du monde ?

 

Mon avis :

Je connais cet auteur, de renom, depuis de nombreuses années mais c’est la première fois que j’ouvre véritablement l’un de ses romans, que je qualifierai de pur thriller américain, digne des plus grands noms.

Nous débutons l’histoire aux côtés d’Erik le Rouge, célèbre explorateur norvégien qui, après avoir été banni par son clan, décide de fonder sa propre colonie et de partir découvrir de nouvelles terres. Lors de l’une de ses expéditions, il aurait découvert une boule tombée du ciel aux propriétés dévastatrices.

C’est pour cela qu’il décide de construire un tombeau afin d’en interdire l’accès. Des années plus tard, cette grotte est mise à jour par un archéologue qui en avertira son gouvernement.

Tout part de cet instant précis. La machine se mettra en branle et vous emportera dans le tourbillon de la chasse à l’homme que constitue ce thriller. Beaucoup convoite ce morceau de météorite, qui pour en faire une bombe à envoyer sur les infidèles, qui pour se venger…

Mais c’est sans compter sur les Hommes de la Corporation, entité privée composée d’anciens militaires, d’experts et autant de cerveaux mis à contribution par les USA pour enrayer la machine infernale.

Tout est réuni pour un digne scénario catastrophe en bonne et due forme. Mais il n’y a pas que ça. Beaucoup d’histoire compose également ce roman qui s’appuie sur des vérités historiques, ce qui permet par la même occasion de se documenter sur notre passé.

Le rythme du roman est soutenu et ne connait pas de pause. Les personnages sont toujours en mouvement. L’histoire est très bien écrite et documentée. Je suis persuadée que les fans du genre (je pense à Le Carré, Grisham ou encore Patterson) se régaleront de cette lecture.

Pour ma part, j’ai été emportée très rapidement et j’ai eu du mal à décrocher, par obligation seulement.

J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce thriller 100% pur jus américain écrit par un très bon romancier/chasseur d’épave, dont l’imaginaire est sans limite.

 

Marjorie

Voir les commentaires

La légende des templiers - la clé (tome 6)

Paul Christopher

Paul Christopher

L’histoire :

 

A peine sortis d’Afrique, au moment même de prendre leur avion, Peter et Eddy se font abordés par un homme russe qui les enjoint de le suivre afin de l’aider à retrouver l’une des épées sacrées, en les présentant à un prêtre en Turquie.

Malgré quelques réticences, ils acceptent de venir avec lui, sans savoir à quoi ils s’attendaient.

Comme les Templiers des siècles auparavant, Peter et Eddy vont se lancer dans une grande chasse « aux trésors », qui les conduiront au-devant de grands dangers.

 

Mon avis :

 

6ème tome des aventures de Peter et Eddy, qui viennent tout juste de réussir à quitter l’Afrique (voir le tome 5). Arrivés à l’aéroport afin de pouvoir prendre leur avion, nos deux amis sont abordés par un russe, Viktor.

Il leur demande de venir avec lui en Turquie, afin de les présenter à un homme d’église, le Moine Dimitrov. Ce dernier les met sur la trace de Ferrum Polaris, l’épée du nord.

Pour rappel, Peter avait hérité de son oncle d’Hesperios, l’épée de l’ouest et le Moine Helder avait été le gardien d’Aos, l’épée de l’est.

Peter et Eddy décident d’accompagner Viktor et vont à la rencontre de Dimitrov, qui va leur apprendre beaucoup de choses, dont beaucoup en rapport avec les familles régentes russes du temps de Raspoutine entre autre.

Après avoir été un peu déçue par le tome 5, que j’avais trouvé trop éloigné des templiers, ce tome 6 m’a comblée. Je replonge dans le monde des templiers et dans les courses poursuites endiablées.

Ce nouveau tome est riche en rebondissement et j’ai apprécié que ce livre soit essentiellement centré, non seulement sur les templiers, mais aussi sur l’amitié nouvelle entre Peter et Eddy.

Ce duo fait des étincelles et développe une amitié profonde et sincère. Eddy est un atout pour cette histoire et il a su parfaitement trouver sa place. Son intelligence est aussi développée que celle de Peter, que nous avons retrouvé en très grande forme dans ce nouvel opus.

Dans ce nouveau tome, on va se retrouver en Russie et en découvrir un peu plus sur les familles régentes, Raspoutine ou encore Staline.

Encore un cours d’histoire passionnant qui va se mêler à une intrigue bien ficelée, une enquête rondement menée et un duo passionnant qui rend addict.

Vivement le tome 7 maintenant…

Marjorie

Voir les commentaires