Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #croisiere catégorie

Le ferry

Mats Strandberg

Mats Strandberg

Ce week end, c’était THE week end à mille !!!!!!!!!!!!

Je ne pouvais pas ne pas y participer. Je me suis faite une PAL de plusieurs livres afin de pouvoir piocher dedans selon mes envies. Et mon premier choix s’est porté sur le Ferry du suédois Mats Strandberg.

J’ai acheté ce livre il y 2 ou 3 semaines, suite à un coup de cœur pour la couv. J’ai adoré cette image plutôt sanglante, impression qui s’est trouvée confirmée après lecture de la 4ème couv.

Je l’ai fini cette nuit, pour enfin connaître la fin et m’endormir tranquillement.

 

L’histoire :

Un ferry. 1200 personnes. Une traversée qui s’annonce calme. Une traversée comme une autre pour le personnel rodé de ce bateau. Un voyage qui relie la Suède à la Finlande. Pendant 24 heures, les passagers vont oublier qui ils sont, leur vie, leurs soucis.

Ce qu’ils ne savent pas, c’est que quelque chose rôde dans le bateau, quelque chose de malsain, de sanglant.

Les phénomènes étranges vont commencer à se dérouler. Une nuit macabre s’annonce. Alors que certains vont tout faire pour aider leur prochain, certains vont révéler le côté le plus sombre de leur personnalité.

Comment s’en sortir quand on est sur un bateau en pleine mer ? Ce ferry va se transformer en tombeau.

Mais, doit-il arriver à bon port ? Telle est la question.

 

Mon avis :

On est très loin de la Croisière s’amuse !!!!

Ce livre est très intéressant à lire et sa construction est particulière, caractérisée par une succession de chapitres, certains très courts d’à peine quelques lignes, concernant certains passagers et la vie du bateau en général.

Nous suivons ainsi l’histoire vue par plusieurs personnages, à travers leurs yeux.

Nous avons Marianne, femme d’une soixantaine d’années, usée par la vie. Albin, jeune vietnamien adopté par un couple, à l’intelligence développée et n’arrivant pas à trouver sa place. Calle, ancien du ferry, qui organise la demande en mariage pour son conjoint. Ou encore Dan, artiste raté vieillissant qui se retrouve à ruminer sa vie en tant qu’animateur.

L’histoire débute plutôt lentement et prend vie à son rythme. Pour certains, cela peut paraître très long mais, au final, je me rends compte que ceci est volontaire. Nous avançons au rythme du ferry, de la nuit qui s’annonce.

Ces personnes, pendant 24 heures, vont oublier leurs problèmes et se vider la tête. Ils sont très humains, comme nous tous.

L’auteur a très bien réussi à brouiller les pistes car, pour ma part, j’avais une idée de ce mal qui va rôder dans les couloirs du ferry et, qu’après avoir découvert ce qui se cachait, j’ai été très surprise.

C’est comme une immense contagion qui va se déployer dans tout le bateau.

L’auteur a dit que sa lecture de Stephen King l’avait marqué dans sa jeunesse et donné l’envie d’écrire en ce sens. Je dois avouer que c’est plutôt bien réussi. Je me suis retrouvée en présence d’un livre dans la mouvance King, un rejeton de The Mist.

Ce livre est accrocheur et rend addict. On s’attache aux personnages, on a peur avec eux, on leur souhaite de survivre et de pouvoir s’enfuir. La touche de mystère est distillée au fur et à mesure des pages.

L’auteur écrit magnifiquement bien et ses descriptions sont très vraies. Nous sommes scotchés à notre livre quand la contagion prend une telle ampleur que l’idée de survivre devient une obligation.

J’avoue avoir fermé le roman et m’être dit que je ne mettrai jamais les pieds sur un bateau après ça…. Mon imagination a travaillé à plein régime.

En résumé, le Ferry est un très bon roman de frisson suédois, dans la mouvance de Stephen King, qui va vous glacer le sang et vous scotcher à votre siège.

Quand un bateau devient un tombeau, il n’y a qu’un pas….

Marjorie

Voir les commentaires

Noir comme la mer

Mary Higgins Clark

Mary Higgins Clark

L’histoire :

 

Une croisière de rêve sur un paquebot de luxe, le Queen Charlotte. 5 jours pour rallier Southampton. Mais c’était sans compter sur le destin.

 

Lady Em, riche octogénaire, annonce à la presse qu’elle portera le célèbre collier de Cléopâtre, sur lequel pèse une légende. L’on dit que la Reine d’Egypte, au moment de se suicider alors qu’elle était prisonnière de Rome, aurait demandé à porter ce collier et lui jeta une malédiction : « quiconque portera ce collier en mer n’atteindra plus la rive ».

 

Il n’en faut pas plus pour émousser les esprits. Lady Em est retrouvée morte dans sa cabinet et le collier a disparu.

 

Qui l’a tué ? Les suspects sont nombreux et la croisière ne fait que commencer…

 

 

Mon avis :

 

Mary Higgins Clark est mon auteur préféré. Je la lis depuis très longtemps et je ne remercierai jamais assez ma mère de me l’avoir fait découvrir.

 

Chaque année, j’attends son nouveau roman avec impatience, que je dévore en peu de temps.

 

L’histoire débute par une croisière de lue pour inaugurer le Queen Charlotte, paquebot de luxe construit par l’homme d’affaire Grégory Morrison. A son bord, du beau monde, dont Lady Em, riche octogénaire amoureuse de beaux bijoux. Tout le monde, d’ailleurs, attend avec impatience qu’elle porte le célèbre collier d’émeraude de la Reine Cléopâtre.

 

C’est pour cela que se trouve à bord l’homme aux mille visages, célèbre voleur de haut vol que le FBI n’arrive pas à arrêter. Lorsque Lady Em est assassinée et que son collier disparait, tout le monde se demande qui peut être le coupable. En effet, les suspects ne manquent pas.

 

Mais c’est sans compter sur la présence d’Alvirah et de Willy, son époux, à bord du paquebot, qui se chargeront de résoudre l’énigme. Quel plaisir de les retrouver. Ils sont des personnages récurrents des romans de l’auteure.

 

J’ai adoré cette nouvelle enquête et, pour une fois, j’avoue être arrivée à la fin du roman sans avoir une idée précise du meurtrier. Pour tout dire, je pensais à quelqu’un d’autre.

 

Cette histoire est une pure réussite, comme toujours. Mary Higgins Clark confirme, encore une fois, son talent indéniable pour l’écriture.

 

Ses personnages sont soignés et attachants, l’histoire connait ses rebondissements mais nous tient en haleine jusqu’au bout. Le fait que l’intrigue se passe sur un bateau ajoute une sensation de huis clos intéressante.

 

Encore une fois, cette nouvelle histoire ne déçoit pas et les fans de l’auteure seront ravis de sa lecture.

 

Marjorie

Voir les commentaires