Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #humour catégorie

La légende des templiers - la clé (tome 6)

Paul Christopher

Paul Christopher

L’histoire :

 

A peine sortis d’Afrique, au moment même de prendre leur avion, Peter et Eddy se font abordés par un homme russe qui les enjoint de le suivre afin de l’aider à retrouver l’une des épées sacrées, en les présentant à un prêtre en Turquie.

Malgré quelques réticences, ils acceptent de venir avec lui, sans savoir à quoi ils s’attendaient.

Comme les Templiers des siècles auparavant, Peter et Eddy vont se lancer dans une grande chasse « aux trésors », qui les conduiront au-devant de grands dangers.

 

Mon avis :

 

6ème tome des aventures de Peter et Eddy, qui viennent tout juste de réussir à quitter l’Afrique (voir le tome 5). Arrivés à l’aéroport afin de pouvoir prendre leur avion, nos deux amis sont abordés par un russe, Viktor.

Il leur demande de venir avec lui en Turquie, afin de les présenter à un homme d’église, le Moine Dimitrov. Ce dernier les met sur la trace de Ferrum Polaris, l’épée du nord.

Pour rappel, Peter avait hérité de son oncle d’Hesperios, l’épée de l’ouest et le Moine Helder avait été le gardien d’Aos, l’épée de l’est.

Peter et Eddy décident d’accompagner Viktor et vont à la rencontre de Dimitrov, qui va leur apprendre beaucoup de choses, dont beaucoup en rapport avec les familles régentes russes du temps de Raspoutine entre autre.

Après avoir été un peu déçue par le tome 5, que j’avais trouvé trop éloigné des templiers, ce tome 6 m’a comblée. Je replonge dans le monde des templiers et dans les courses poursuites endiablées.

Ce nouveau tome est riche en rebondissement et j’ai apprécié que ce livre soit essentiellement centré, non seulement sur les templiers, mais aussi sur l’amitié nouvelle entre Peter et Eddy.

Ce duo fait des étincelles et développe une amitié profonde et sincère. Eddy est un atout pour cette histoire et il a su parfaitement trouver sa place. Son intelligence est aussi développée que celle de Peter, que nous avons retrouvé en très grande forme dans ce nouvel opus.

Dans ce nouveau tome, on va se retrouver en Russie et en découvrir un peu plus sur les familles régentes, Raspoutine ou encore Staline.

Encore un cours d’histoire passionnant qui va se mêler à une intrigue bien ficelée, une enquête rondement menée et un duo passionnant qui rend addict.

Vivement le tome 7 maintenant…

Marjorie

Voir les commentaires

La librairie de l'île

Gabrielle Zevin

Gabrielle Zevin

L’histoire :

Lorsqu’AJ, libraire sur une petite ile aux larges des côtes américaines, trouve un bébé abandonné sur le pas de sa porte avec un petit mot de la maman, son premier réflexe est de craindre une perturbation dans sa vie.

Sa femme est morte il y a peu, sa boutique sombre financièrement pendant que lui a sombré dans l’alcool. Rien ne lui donne envie de vivre.

Contre toute attente, AJ va s’attacher à la petite Maya et la prendre en charge.

Et si ce bébé était une seconde chance pour cet homme abîmé par la vie ?

 

Mon avis :

La lecture de ce roman m’est apparue comme une évidence le jour où je suis tombée nez à nez avec cette couverture et après lecture de la 4ème de couv. Une librairie sur une ile, un homme bougon et vieux avant l’heure, un bébé abandonné dont on souhaite plus que tout qu’elle grandisse entourée de livres….

Il ne m’en fallait pas plus. Et quelle lecture ce fut !

Nous débutons l’histoire en compagnie d’AJ et d’une toute jeune représentante d’une maison d’édition, dont c’est la première venue sur l’ile. Et je dois bien avouer que ce fut explosif, pas vraiment dans le bon sens du terme.

AJ est aigri. Il a perdu sa femme, il est en train de perdre sa librairie, il n’a plus goût à grand-chose, sauf celui de se noyer chaque jour un peu plus dans l’alcool. Jusqu’au jour où son chemin va croiser celui de Maya, adorable petit bébé de 25 mois, laissée par sa mère avec un petit mot disant sa volonté que sa fille, dont elle ne peut plus s’occuper, vive entourée de livres et de passionnés de lecture.

Sa première réaction de dégoût passée, AJ se prend d’une véritable passion pour ce bout de chou, au point de chercher à l’adopter légalement. Et si la vie lui offrait une seconde chance ?

C’est ainsi que nous allons suivre l’évolution de ce petit bébé et de la voir grandir au sein d’une famille aimante et tendre à son égard.

J’ai adoré cette lecture, légère et enivrante, dont les personnages sont très attachants. L’histoire est originale et bien écrite. Tout est réuni pour un grand moment d’humour et de convivialité. Maya va changer beaucoup de vies, sans en avoir conscience et quand, au final, nous découvrons que tout est lié, rien ne nous étonnera.

Ce livre fait partie de ces découvertes coup de cœur qui ont enchanté mon esprit et que je conseille régulièrement autour de moi.

Lire ce livre apporte beaucoup de bonnes choses, c’est un pansement à l’âme, c’est une ode à la famille et à l’amour, une ode à la seconde chance, qui peut arriver sans prévenir et concerner tout le monde.

C’est une lecture joyeuse. A lire sans modération….

Marjorie

Voir les commentaires

L'immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes

Karine Lambert

Karine Lambert

Elles sont 5, de tous les âges, de tous les styles.

Il y a Rosalie, accro au yoga et qui ne peut oublier François. Il y a Simone, qui a élevé seule son fils Diego après avoir fui l’Amérique Latine et le père infidèle. Il y a Giuseppina, sicilienne mariée de force jeune et mère d’une fille qui lui a été enlevée par ses propres frères. Il y a encore la Reine, ancienne étoile de l’Opéra, dont le corps ne lui obéit plus et qui a imaginé cet endroit.

Tout va bien jusqu’à l’arrivée de Juliette, boule d’énergie et de vie, qui remet en question le fondement même de l’immeuble :

« aucun homme »

 

Juliette, que la vie n’a pas épargnée. Fille de parents centrés sur eux-mêmes et qui a un besoin maladif d’amour pour se sentir vivre.

Ce livre me donnait envie depuis très longtemps, le titre me plaisant tellement. Et je dois dire que je suis enchantée par sa lecture. Les personnages sont complètement drôles et attachants.

Ces 5 nanas et Jean-Pierre (le chat !!!) mènent une vie tranquille, dans laquelle elles ont banni, non pas l’amour mais les désillusions qu’il peut occasionner.

Chacune a souffert, de façon différente, de l’amour. A cause d’un homme, d’un père, d’un frère… Leur choix de vivre leur a permis de reprendre le contrôle d’une vie qu’elles pensaient ne plus pouvoir continuer ainsi.

Les échanges entre les personnages sont vifs et joyeux, mais aussi empreints d’une grande profondeur émotionnelle. Elles se comprennent, elles se complètent.

On peut se demander ce qui pourrait pousser une personne à se couper ainsi de la notion même de rencontre, pour éviter désillusions et souffrances.

Si on y réfléchit bien, cela ne paraît pas si fou que ça comme concept. Après tout, en cas de peine, on prend souvent l’habitude de se réfugier dans un cocon rassurant, quel qu’il soit. Ça peut être sa maison ou son appartement, un café, chez une amie.

Cet immeuble est comme un immense cocon protecteur et j’adore cette idée.

Ce livre est d’une gaieté folle, une ode à la vie et à la joie. La joie de vivre peut se trouver en toute chose. L’essentiel est d’y croire et de le vouloir.

Ce roman est magique. Il donne le sourire et je pense que beaucoup de lecteurs se seront reconnus à la lecture, que ce soit en un personnage ou une attitude, une parole.

Ces femmes (et ce matou) sont magnifiques. Petit clin d’œil à ce matin qui a su trouver sa place.

 

Marjorie

Voir les commentaires

Agatha Raisin enquête - bons baisers de Chypre (tome 6)

MC Beaton

MC Beaton

L’histoire :

 

Après un mariage raté (cf lire le tome 5 d’Agatha Raisin), James s’enfuit à Chypre dans la maison qu’il avait louée pour leur nuit de noce. Agatha, ne voulant pas rester sur le carreau, le rejoint sur place et tente de recoller les morceaux.

 

Quelques jours après son arrivée, une touriste anglaise est tuée sous ses yeux, lors d’une sortie nocturne.

 

Qui a bien pu la tuer et pourquoi ?

 

Comme à son habitude, Agatha va décider de mener l’enquête, à sa façon bien sur, quitte à s’attirer les foudres, tant des policiers locaux que de James.

 

 

Mon avis :

 

Ce tome-ci, je l’ai fait durer, ne sachant pas quand sortira le prochain volet des aventures d’Agatha. Quel délice, je ne m’en lasse pas très franchement.

 

Ce nouvel opus débute après le mariage raté de nos héros, lié à l’apparition furtive de Jimmy, mari pas du tout décédé d’Agatha, mais qui décèdera le jour même, au mariage de son épouse.

 

James est parti à Chypre vivre sa lune de miel, sans son ex future épouse. Mais c’est sans compter sur l’obstination d’Agatha à reconquérir James, un James un peu refroidi par tout ça. Néanmoins, je le soupçonne d’avoir sauté sur cette occasion pour ne pas se marier.

 

Peu de temps après son arrivée, lors d’une soirée avec un groupe de touristes anglais, avec qui elle a sympathisé, un meurtre est commis sous ses yeux. Il en faut peu pour qu’Agatha reprenne du service, se mettant à dos une très grande partie de l’île.

 

Notre détective en herbe, pas toujours très douée, va se mettre en chasse de l’assassin et tenter de résoudre cette nouvelle énigme.

 

Je dois dire que notre quinqua est en grande forme, malgré un moral au ras des chaussettes. Se faire planter le jour de son mariage, jour où l’on voit réapparaitre son mari pas mort du tout, mais le trouver mort finalement, tout cela peut secouer une Agatha tout de même.

 

Je dois avouer que j’ai beaucoup rigolé de ses aventures tellement elles furent épiques.

 

Cette nouvelle énigme se passe, pour une fois, à l’étranger et j’ai apprécié vivement les passages historiques insérés par l’auteur à propos de Chypre. J’ai pu en apprendre plus sur ce petit paradis et les relations politiques actuelles avec les pays frontaliers.

 

Comme toujours, le rythme est plutôt bien soutenu, mais ponctué de nombreux passages sur les profondes méditations d’Agatha sur sa vie actuelle.

 

Un certain personnage, aperçu lors d’un tome précédent, va faire son apparition et bouleverser beaucoup de choses… Je vous laisse découvrir qui. Ce tome est un passage dans la vie de l’héroïne, très important. Quant à son final, il est explosif, croyez moi.

 

En tout état de cause, ce nouvel opus ne m’a pas déçu et il ravira les fans d’Agatha.

 

Enigme policière, secouage de témoins « à la Agatha », révélations en tout genre et discussions houleuses avec James. Tout est réuni pour une nouvelle histoire pleine de suspens et de plaisir.

 

Un vrai régal pour l’esprit, une vraie partie de rigolade et des dialogues toujours aussi dynamique pour notre duo si attachant.

 

Très bonne lecture à tous.

 

Marjorie

Voir les commentaires

Agatha Raisin enquête - pour le meilleur et pour le pire (tome 5)

MC Beaton

MC Beaton

L’histoire :

 

Ca y est, enfin. James Lacey, célibataire endurci, laisse éclater au grand jour ses sentiments pour Agatha, allant jusqu’au mariage. Le village est sous le charme de ce couple autant mignon qu’improbable. Mais voilà, le jour du mariage, au moment fatidique, Agatha voit revenir Jimmy, son mari disparu depuis 20 ans.

 

Le lendemain, son corps est retrouvé, sans vie.

 

Qui a tué Jimmy et pourquoi ? Comment James va-t-il se comporter après cette nouvelle surprenante : Agatha est encore mariée !!

 

Comment Agatha va-t-elle se sortir de cette situation plus que fâcheuse ?

 

Il faudra tout le talent d’Agatha et l’aide de James pour démêler toute cette histoire.

 

Mon avis :

 

Enfin, ce n’est pas trop tôt… Depuis le temps que j’attendais la sortie du tome 5, je suis ravie de retrouver notre petit village anglais des Costwolds, surtout pour assister au mariage de nos deux tourtereaux.

 

Ca fait quand même 4 tomes qu’Agatha et James jouent au jeu du chat et de la souris amoureux. L’adage « suit moi je te fuis, fuit moi je te suis » semble parfaitement s’adapter à leur situation. Mais voilà, qu’enfin, James ouvre (vite dit tout de même) son cœur et se lie à notre Agatha.

 

L’histoire débute ainsi, le jour du mariage de nos deux tourtereaux. Roy, qui n’a pas digéré l’attitude d’Agatha (voir Randonnée mortelle), décide de s’amuser un peu aux dépens de notre héroïne et charge une détective de trouver Jimmy, le mari disparu. Elle va faire du très bon travail et le retrouver, en mode sdf épave humaine.

 

Roy, que sa bonne conscience (huuum) malmène, décide de ne pas aller plus avant, non sans avoir dit au préalable à Jimmy où vivait sa femme et qu’elle allait se marier.

 

C’est ainsi qu’Agatha voit débarquer l’épave (oui il n’y a pas d’autre mot) à son mariage au moment du fatidique « oui ». La vie de notre personnage va virer au drame quand le corps de Jimmy est retrouvé dans un fossé le lendemain.

 

James, tout chamboulé (et peut-être heureux de redevenir célibataire qui sait….), renoue avec sa chère et tendre pour tenter de prouver leur innocence.

 

Ce 5ème tome commence à toutes vitesses. Quelle histoire tout de même. Imaginez un peu Agatha, pas très honnête pour changer, qui est à deux doigts de devenir bigame, et qui voit son pire cauchemar se produire sous ses yeux.

 

Ce couple va enchaîner les catastrophes, ils sèment les morts après leur passage, sans le vouloir mais ils sont tellement drôles et touchants.

 

James, à son habitude, va faire ce que j’appelle « son james ». Il va fuir la situation, et Agatha, mais si elle s’éloigne de lui, il va revenir, ce que je trouve plutôt drôle.

 

Ce nouveau tome, je l’ai dévoré, en moins de 5 heures. Je suis sous le charme de cette série, que je trouve rafraichissante et drôle. Alors oui, les textes sont simples, les histoires peuvent paraître légères. Mais c’est ça qui, entre autre, fait le charme d’Agatha Raisin.

 

Je l’ai déjà écrit par le passé et je le redis ; Agatha est une femme comme une autre, avec ses soucis de peau, de rides et de kilos en trop. Une quinqua un peu paumée qui a beaucoup d’humour et aucune diplomatie.

 

Lire Agatha Raisin me donne toujours le sourire et me donne envie de rire.

 

A ma grande surprise, ils ont sorti en même temps les tomes 5 et 6. Pour ne pas finir trop vite, je fais durer le plaisir et j’ai réservé le tome 6 pour ce week end.

 

Nouvelles aventures à suivre, avec beaucoup de plaisir.

 

Marjorie

Voir les commentaires

NOS ÂMES LA NUIT

Kent HARUF

Kent HARUF

L'histoire :

Addie, 75 ans, veuve depuis des décennies, fait une étrange demande à son voisin, Louis : voudrait-il bien passer de temps à autre la nuit avec elle, simplement pour se parler, se tenir compagnie ? La solitude est parfois si dure....Bientôt bravant les cancans de la petite ville de Holt où ils vivent depuis toujours Addie et Louis se retrouvent presque chaque soir. Ainsi commence une belle histoire d'amour, lente et paisible, faite de confidences, chuchotées dans le noir, de mots de réconfort et d'encouragement. Mais très vite, les enfants d'Addie et de Louis s'en mêlent, par égoïsme et, surtout, par peur du qu'en-dira-t-on.

Ce livre testament, publié quelques mois après la mort de l'auteur est une célébration de la joie, de la tendresse et de la liberté. De l'âge aussi, qui devrait permettre de s'affranchir des conventions pour être heureux tout simplement.

 

Mon avis :

 

Que c'est bon un livre comme cela, c'est fait un bien fou au moral, un grand moment de fraîcheur. Ils veulent être heureux, vivre quelques instants de bonheur, dormir ensemble, se parler, et surtout beaucoup de tendresse.

 

Mais voilà dans une petite ville, où tout le monde se connaît, où les rumeurs et les ragots dominent, où la jalousie fait des ravages, peut-on vivre sa vie comme on l'entend ?

 

Et puis surtout les enfants, leurs chers enfants à tous les deux, surtout le fils d'Addie (Gene) dont la vie fait naufrage aussi bien professionnelle que personnelle se mêlent de cette histoire.

 

Avec un seul désir mettre fin à cette complicité, Gene se permet de faire une leçon de morale à sa mère et surtout d'exercer sur elle un chantage particulièrement pénible en y mêlant son petit garçon de six ans Jamie.

 

J'avoue que par moments, j'avais envie de dire "mais de quoi je me mêle...." Je comprends la réaction d'Addie qui s'est attachée à son petit-fils si malheureux entre des parents qui se déchirent et si jeune donc ne peut se défendre et donner son avis.

 

Donc Addie cède au chantage de son fils et promet de ne plus voir Louis. Car de la part de Gene, il y a la peur, si sa mère se remarie il risque de ne pas récupérer tout l'argent, et il envie le bonheur d'Addie et de Louis.

 

J'ai aimé ce livre, très poétique et très joyeux de ces deux êtres qui n'ont pas été vraiment heureux dans leur vie conjugale respective, d'assister à leurs escapades avec Jamie et la petite chienne, le camping et leur sentiment de liberté, et de pouvoir tout se dire sans pudeur.

 

Il est fort dommage à notre époque, nous sommes au 21eme siècle quand même, et à leur âge, "qu'on" les empêche d'être heureux.

 

La lecture de ce livre va peut-être permettre à certains enfants d'admettre que leurs parents âgés, puissent avoir envie d'être autre chose que de respectables grands-parents.

 

Ce livre est un hymne à l'amour et à la liberté, un peu de lenteur dans ce monde de brutes, et puis aussi à la tolérance, changer notre regard par rapport à la vie de nos parents ou grands-parents. Je vous souhaite une très bonne lecture en compagnie d'Addie et de Louis, c'est un merveilleux moment d'humour et d'amour.

 

Kalou

 

 

Voir les commentaires

Agatha Raisin enquête - randonnée mortelle (tome 4)

M.C Beaton

M.C Beaton

L’histoire :

 

Après 6 longs mois d’absence, Agatha est enfin de retour chez elle dans les cotswolds. Qui dit retour, dit James Lacey, son charmant voisin. Décidée à tenter un nouveau rapprochement, Agatha va intégrer le club de randonnée local, auquel participe James.

 

Assagie notre quinqua !!!

 

Mais c’est sans compter sur un petit meurtre de rien du tout qui va relancer la machine.

 

Qui a tué Jessica ? Pourquoi ?

 

Plusieurs pistes et autant de suspects possibles.

 

Mon avis :

 

4ème tome des aventures de notre détective et une nouvelle enquête en route. Je suis vraiment fan. J’aime ces livres car, quand je les lis, je finis avec le sourire et une sensation de bonheur non feinte.

 

L’histoire débute par le dernier jour du long calvaire de 6 mois subi par Agatha à Londres. Après ce soir, elle pourra enfin rentrer chez elle.

 

De retour chez elle, Agatha retrouve le fuyant éternellement indécis James Lacey, qui souffle toujours autant le chaud et le froid.

 

Pour tenter une ultime approche, Agatha décide de s’inscrire dans son club de randonnée. Bien sûr, car sinon ça ne serait pas Agatha Raisin, à peine inscrite une randonneuse est retrouvée morte, assassinée dans un champ.

 

Ne résistant nullement à ses envies, Agatha va réussir à persuader James de retourner enquêter avec elle pour découvrir la vérité.

 

Comme toujours, Agatha ne va pas prendre de gants, mais James saura compenser ce manque de tact par des trésors de délicatesse et de diplomatie. C’est, selon moi, ce qui fait de cette équipe un très bon duo.

 

Ayant déjà lu et chroniqué les 3 premiers tomes, mon avis général reste le même. C’est une très belle écriture, fluide et légère. L’intrigue est bien pensée et mise en œuvre. Je n’ai ressenti, à aucun moment, de lourdeur ou d’ennui.

 

C’est, pour moi, non seulement un vrai plaisir de les lire mais aussi de les partager.

 

Agatha Raisin est une sorte de remède anti déprime, une vague de rire et d’humour qui me vide la tête à chaque fois. Et, en plus, cerise sur gâteau, il y a plus d’une vingtaine de tomes…

 

Malheureusement, toute histoire a son défaut et celui-ci est de taille.

 

Amis lecteurs fan de MC Beaton, il va falloir attendre le mois de mai 2017 pour lire le 5ème tome des aventures d’Agatha et James……

 

Heureusement que ça va arriver vite mais espérons qu’ils traduisent très vite les autres.

 

Très bonne lecture à vous

 

Marjorie

Voir les commentaires

La fenêtre de Dieu

Cédric Blondelot

Cédric Blondelot

L'histoire:

 

Une femme qui décède aux Etats-Unis, un bébé abandonné à Paris, une vache qui meurt et se transforme en Perfecto.

 

Tolbiac Juillet grandit dans l'insouciance, auprès de parents adoptifs qui lui offrent la vie de rêve qu'il mérite.

 

Mais voilà, les toilettes peuvent être traitres et le voilà aspiré par une cuvette traitresse, l'envoyant bourlinguer dans une autre vie, une autre époque.

 

Qui aurait pu penser que des WC avaient des pouvoirs magiques???

 

Mon avis:

 

Tolbiac Juillet, alias Cédric Blondelot, a croisé mon chemin il y a quelques mois, m'invitant à découvrir son univers. Après moultes recherches, je vis que ce monsieur avait son petit fan club bien à lui, tous tombés sous son charme.

 

Alors, pourquoi pas moi?

 

Après lecture de la Fenêtre de Dieu, je confirme bien volontiers mon adhésion au groupe.

 

J'avoue avoir écarquillé grand les yeux dès les premiers chapitres. Entre les pensées d'une vache et ses réflexions psychologiques (très justes d'ailleurs), l'histoire de Tolbiac et son incapacité à une constance totale, je suis tombée sous le charme de l'ambiance du livre.

 

Tolbiac Juillet a été abandonné près d'un kiosque à journaux dans le 13ème arrondissement un jour de juillet... d'où son patronyme.

 

Il ne maitrise pas trop sa vie et se retrouve un jour aspiré par le trou des chiottes, un peu comme les poissons dans le Monde de Némo (ça c'est de la comparaison quand même...), pour atterir dans le sud de la France, en décembre, sous les traits de Zéphyr Derien.

 

Il est le seul à savoir qui il est mais là, bien sur, ça complique un peu les choses.

 

Je suis bluffée je dois le dire. C'est une véritable réussite. La fin me laisse sur ma faim.... Tolbiac Juillet, revenez vite, on s'ennuie sans vous....

 

On sent le travail de recherche effectué pour crédibiliser l'histoire. La plume est légère et très agréable à lire. Le style est soutenu et sans lourdeur.

 

Cédric BLONDELOT mérite les éloges reçues des lecteurs et j'espère poser ma modeste pierre à son édifice.

 

J'ai beaucoup d'admiration pour les auteurs qui se battent chaque jour pour se faire connaitre et exister dans notre univers littéraire actuel.

 

Alors je concluerai ma chronique avec ceci:

 

si vous avez envie de plonger dans un monde décalé mais tordant, si vous avez envie de nouveauté et n'avez pas peur de finir accro, lisez La fenêtre de Dieu.

 

PS: en plus l'auteur est vachement sympa, ce qui ne gâche en rien ce plaisir.

 

PPS: j'ai plané à Saint Malo, pour la malouine que je suis, ma ville adorée me manque. Merci merci d'y avoir basé une partie de votre histoire

 

Bonne lecture les accros

 

Marjorie

Voir les commentaires

Agatha Raisin enquête: pas de pot pour la jardinière (tome 3)

M.C Beaton

M.C Beaton

L’histoire :

 

De retour après un mini tour du monde, Agatha Raisin retrouve avec plaisir le village et ses habitants, dont le séduisant James Lacey. Mais quelle n’est pas sa surprise de le découvrir en galante compagnie, au bras de Mary Fortune, nouvelle venue.

 

Parfaite jusqu’au bout des ongles, Agatha prend en grippe cette rivale. Mais quand on découvre le cadavre de Mary, la tête dans un pot, les pieds en l’air, Agatha met en route ses neurones pour tenter de trouver la solution à ce nouveau mystère.

 

Mon avis :

 

Oui oui, j’ai lu les tomes 2 et 3 à la suite mais j’avoue que c’est suite à une petite boulette de ma part. Mais bon j’adore vraiment et ce fut un pur moment de bonheur de retrouver Agatha pour deux livres de suite.

 

Une journée porte ouverte des jardins du village est annonciatrice d’un crêpage de chignon dans les règles entre notre Agatha nationale et sa nouvelle rivale, Mary Fortune, miss perfection.

 

Au centre de tout ceci, James Lacey. Je dois dire que j’adore ce personnage, un homme sûr de lui, avec beaucoup de prestance mais pas du tout courageux quand il s’agit des femmes.

 

Un coup, je suis proche d’Agatha, un coup je la fuis de façon très lâche. Mon dieu, elle me veut, mon dieu, elle veut plus de moi….

 

Agatha essaye de le comprendre mais, la pauvre, c’est quelque peu difficile de le suivre. A croire qu’il a des liaisons avec toutes les femmes du village sauf lui. Voilà ce que c’est que d’avoir trop de caractère.

 

Mais on l’aime comme ça Agatha. Quel personnage. L’auteure en a fait une femme forte, une femme comme toutes les autres, à qui l’on peut s’identifier.

 

J’ai encore une fois pris beaucoup de plaisir à la lire et j’attends les autres tomes avec impatience.

 

Un policier anglais, comme je les aime, des histoires cachées et des meurtres dans des petits villages anglais comme j’aime, tout est réuni pour un policier à la Agatha Christie.

 

Très bonne lecture à tous

 

Marjorie
 

Voir les commentaires

Agatha Raisin enquête: remède de cheval (tome 2)

M.C Beaton

M.C Beaton

L’histoire :

 

Quand un nouveau venu s’installe à Carsely, un vétérinaire de surcroît, jeune et plutôt beau, toute la population féminine du village est en émois et, en plus, il semblerait que notre cher vétérinaire ne semble pas insensible à notre charmante Agatha.

 

Mais quand le véto est retrouvé mort, shooté avec l’anesthésiant destiné à un cheval, le flair d’Agatha se met en marche et se pose beaucoup de questions.

 

S’agit-il d’un accident ou plutôt d’un meurtre. Accompagnée de son charmant voisin James Lacey, Agatha va partir à la recherche de la vérité, au péril de sa vie…

 

Mon avis :

 

Second volet des aventures de notre Miss Marple en herbe qui, après des petites vacances bien méritées, rentre à Carsely pour découvrir que beaucoup de choses ont changé.

 

Un vétérinaire vient de s’installer ainsi qu’une séduisante femme, Freda, qui ne semble pas laisser les hommes indifférents, pas même James, béguin de notre Agatha.

 

Quand ce dernier est retrouvé mort, notre détective en herbe se rend compte que quelque chose ne va pas. Le vétérinaire ne semblait pas si lisse que ça mais, en plus, il n’avait pas l’air d’aimer les animaux, comble pour un véto.

 

Son instinct la pousse à se poser des questions et à enquêter, malgré l’interdiction de Bill Wong, sergent de police et ami d’Agatha.

 

J’adore Agatha Raisin, si forte et si naïve à la fois. Attachante et exaspérante. Un humour de folie et une intelligence redoutable. Mais fidèle à elle-même.

 

Agatha Raisin est une bouffée d’oxygène et d’humour décapant. Un moment de bonheur livresque qui m’apporte beaucoup de joie.

 

J’ai rejoint avec beaucoup de plaisir le fan club de cette série. C’est désopilant, léger et bien écrit.

 

L’histoire est logique et bien menée. L’écriture est toujours aussi agréable à lire et le rythme soutenu.

 

Agatha Raisin enquête : le remède de cheval est un pur policier dans la tradition anglaise, bourré d’humour et truffé de personnages aussi touchants qu’attachants et énervants. Un pur moment de lecture dans la veine des Agatha Christie et Elisabeth Peters (son personnage d’Amélia Peabody peut être très attachant mais tout aussi énervant et elle a la manie de fourrer son nez là où il faut pas).

 

A lire quand on a envie de se détendre et de bien rire.

 

Bonne lecture et à bientôt

 

Marjorie
 

PS : le tome 3 suit juste après
 

Voir les commentaires

1 2 > >>