Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #litterature allemande catégorie

Illusions mortelles

Charlotte Link

Charlotte Link

L'histoire:

 

Laura Simon est sans nouvelles de son mari, Peter, depuis son dernier appel l'informant être bientôt arrivé dans leur maison du sud de la France. Il était prévu qu'il l'appelle avant de dormir pour la rassurer, avant d'entamer sa semaine annuelle de voile avec son meilleur ami, Christopher.

 

Afin de comprendre ce qui se passe, Laura décide de quitter l'Allemagne et venir en France, chercher par elle-même.

 

Que va-t-elle trouver? Car, en même temps, un tueur semble sévir dans la région.

 

A force de chercher, on peut trouver le mal.

 

Mon avis:

 

Comme toujours, aucune déception avec cette auteure. J'en suis vraiment fan.

 

Son style est bien particulier. Pas vraiment un policier, ni un thriller mais avec du suspens. Pas trop romantique ni niais, mais avec de l'amour et des histoires de couple. Un savant mélange qui a fait de Charlotte Link sa renommée.

 

L'histoire débute par un simple appel que va vainement attendre Laura, en Allemagne, et provenant de son époux Peter, qui se trouve en France. Il est venu pour sa semaine en mer avec son meilleur ami, Christopher.

 

Laura commence à se dire que quelque chose ne va pas quand, non seulement il ne la rappelle pas mais, en plus, elle commence à découvrir ses mensonges.

 

Son couple est un mensonge, son mari est ruiné. Tout son univers si bien structuré vole en éclats. C'est ainsi qu'elle décide de partir en France pour comprendre ce qui se passe et retrouver Peter.

 

J'aime Charlotte Link car elle présente les gens comme ils sont. Les personnages ne sont pas édulcorés. Ce que vit Laura est une réalité qui frappe beaucoup de personnes dans la vie réelle.

 

Son écriture est vive et fluide, son rythme entrainant. Elle tisse une toile de mystère autour de son histoire, qui ne trouvera son dénouement que vers la fin du livre.

 

Nous arrivons à faire l'ébauche d'hypothèses. Des idées germent dans nos esprits mais la vérité ne viendra qu'au moment choisi par l'auteure.

 

Comme toujours, ses personnages féminins sont forts, des femmes aux caractères aussi divers que variés, que ce soit des femmes de tête ou des victimes, tout ce qui caractérise la population.

 

Laura est ainsi. Elle passe de son statut de princesse dans sa bulle de verre à femme qui se bat pour sa vie et celle de sa fille. Elle veut la vérité et elle l'aura.

 

Je ne me lasse jamais de Charlotte Link. Lire ses livre me réconforte même si le mal y est présent. Mais la vie est ainsi faite. Tout n'est pas beau et rose. J'aime son style et j'aime ses romans. Elle sait nous maintenir en éveil et nous tenir en haleine.

 

Très bonne lecture à vous tous.

 

Marjorie

 

Voir les commentaires

L'heure de l'héritage

Charlotte Link

Charlotte Link

L’histoire :

Allemagne, fin des années 70. Alexandra, la petite fille de Félicia, hérite de la position de sa grand-mère au sein de l’entreprise WOLF LAVERGNE, au côté de Dan, le fils de Peter Liliencrone.

Elle n’y connait rien à la gestion mais, comme sa grand-mère, Alex va jouer l’avenir de son entreprise sur une opération, qui sera quitte ou double.

Comme Félicia, elle va devoir faire ses preuves. Comment va se finir cette saga trépidante ?

 

Mon avis :

3ème et dernier tome de la saga commencée au début du 20ème siècle avec Félicia et qui va se terminer en 1994 avec Alex, sa petite-fille. J’ai été littéralement emportée par cette saga familiale composée de personnages féminins forts.

Dans ce troisième tome qui clôture les aventures de cette famille hors du commun, des destins vont se jouer et des personnages se révéler, pour notre plus grand bonheur.

Certains personnages ont été trop effacés dans le second tome et peuvent enfin se découvrir dans cette fin. Je pense tout particulièrement à  Sigrid, l’une des filles de Suzanne, la benjamine de Félicia. Son destin sera magnifique et émouvant à lire.

Concernant Alexandra, elle se révèlera la digne héritière de Félicia mais avec ce côté peut-être moins froid que sa grand-mère.

Que dire de Félicia ? Elle retrouvera encore une fois Maksim mais j’ai été contente de voir qu’elle arrivait enfin à voir la vérité le concernant, ce qu’elle n’a jamais osé s’avouer véritablement durant sa vie entière.

Ce dernier volet est très important pour l’histoire mais aussi très émouvant à lire. Les années 80 et la chute du mur de Berlin, permettant ainsi la réunification de l’Allemagne de l’Est et l’Allemagne de l’Ouest, sont un tournant décisif dans la vie des allemands.

Des familles ont pu se retrouver, se reconstruire après toutes ces années de malheur.

La famille de Félicia aura tenu, contre vents et marées, grâce à cette femme. Grâce à sa volonté de fer, sa famille sera restée unie, malgré tout ce qui a pu arriver.

Charlotte Link conclut avec brio sa trilogie allemande. Ses personnages féminins sont émouvants et justes, des portraits de femmes du quotidien, des femmes comme vous et moi.

Mais ces femmes, que la vie a fait souffrir plus que de raison, ont tenu bon et ont avancé, coûte que coûte. J’aime lire Charlotte Link pour cette raison entre autre, pour ces femmes, ces battantes.

L’auteure rend un hommage vibrant à ces femmes que j’admire énormément et avec qui j’ai ri, j’ai eu peur mais aussi pleuré.

 

Un dernier tome exceptionnel pour une trilogie sublime et très bien écrite.

 

Marjorie

Voir les commentaires

Les lupins sauvages

Charlotte Link

Charlotte Link

L'histoire:

Allemagne, 1939. A la veille de la Seconde Guerre Mondiale, Belle Lombard, la fille de Félicia, ne s'occupe pas vraiment de la situation actuelle de son pays, tout à préparer son mariage avec Max Marty, comédien reconnu ayant la tête sur les épaules. De son côté, Suzanne, la fille cadette de Félicia, accepte la demande en mariage d'Hans Velin, officier SS, ce qui n'est pas pour plaire à sa mère, occupée à aider des juifs à s'enfuir et cacher des communistes pour aider Maksim. Son Maksim. Mais la guerre arrive et la vie se retrouve chamboulée, sans pouvoir spécialement la contrôler. Débute 6 longues années de batailles, d'incertitudes, de chagrin, dans une Allemagne victorieuse à ses débuts. Mais la chute est rude quand elle débute de très haut.

Mon avis:

Je ne cache pas mon amour pour Charlotte Link. Elle a une plume sublime et a toujours su décrire à la perfection l'âme humaine. Sa prédilection pour des personnages féminins forts me touche au plus haut point.

Ce roman est la suite du premier tome de cette trilogie, qui a débuté avec Le Temps des Orages, dans lequel nous avions fait la connaissance avec Félicia, jeune, vivant la Première Guerre Mondiale.

Dans ce second tome, Félicia a vieilli mais n'a rien perdu de sa fougue d'antan et de son caractère plutôt auto-centré autours de sa personne. Mais, quand il s'agit de sa famille, Félicia se transforme en lionne et protège les gens qu'elle aime.

Belle, sa fille, son portrait, lui ressemble énormément. On découvre très vite que son mariage avec Max Marty n'est qu'un jeu pour elle, cet homme si sérieux et si visionnaire de l'évolution du monde ne pouvant apporter tout ce que Belle désire. Quand on grandit dans une bulle comme Belle, on ne peut accepter de voir le monde tel qu'il est.

Mais la guerre va vite la ramener à la réalité.

Ce second roman m'a énormément plu. J'ai retrouvé avec plaisir Alex Lombard, l'homme qui restera toujours pour moi le véritable amour de Félicia, malgré ses sentiments pour Maksim.

Le contexte historique de ce second tome est important. La Seconde Guerre Mondiale a apporté un bonheur éphémère et illusoire à cette Allemagne qui avait tant souffert à la fin de la Première Guerre, avant la chute. Félicia l'a vécu et sa fille va le vivre.

Personne ne sort indemne d'un tel cataclysme. La guerre pousse les gens à être eux même, à dévoiler un visage jusqu'alors inconnu dès fois. Elle a décimé des familles mais en a créé de nouvelles.

Car, même si cette Guerre a été une vraie boucherie, une horreur sans précédent, il y a toujours quelque chose qui en ressort et qui donnera du bien.

En résumé, ce second tome des aventures de Félicia et de sa famille est palpitant, magnifique et émouvant. Les personnages ont bien évolué et nous les suivons toujours avec autant de tendresse et de passion. Pour les fans du genre, ce livre est une bulle de tendresse sur fond de douleur humaine, teintée d'un courage qui se trouve en chacun de nous.

La famille, c'est sacré, tel serait la devise de Charlotte Link.

 

Marjorie

Voir les commentaires

Le poids du passé

Charlotte Link

Charlotte Link

Angleterre, mois d'août. 2 petites filles sont retrouvées mortes coup sur coup, sans aucun indice apparent. La police tourne en rond. Sont-ils en présence d'un pédophile?

En parallèle, un couple allemand parti pour un tour du monde en bateau se fait percuter en pleine nuit par un gros cargo, faisant sombrer leur navire. Ces derniers doivent leur salut à la présence dans les parages d'un chalutier de pêcheurs qui va les recueillir.

Ayant tout perdu dans l'accident, Nathan et Livia MOOR se font hébergés par les Quentin, derniers employeurs de Livia.

Au fur et à mesure des jours, Nathan présente un intérêt plus que certain pour Virginia Quentin, profitant de l'absence du mari de cette dernière pour se poser auprès d'elle.

Jusqu'au jour où Kim, la fille des Quentin, disparaît. Nouvelle victime du tueur ou kidnapping pour de l'argent? Virginia commence à se poser des questions sur ce gentil Nathan, qui a réussi en peu de temps à tout lui faire dire de sa vis.

Mon avis:

Cela faisait quelque temps que j'avais commencé ce roman, mais je bloquais dans sa continuation. Moi qui suis une fan absolue du style de Charlotte Link, je ne trouve pas que ça soit son meilleur roman.

L'idée de base est plutôt bonne mais, vers le milieu du roman, l'histoire traîne en longueur.

De plus, l'auteur est connu pour ses personnages féminins très forts et là, avec aussi bien le personnage de Virginia que celui de Livia, nous sommes en présence de deux femmes pleureuses et énervantes.

Livia est passée de la coupe de son père à celle de Nathan. Virginia, sous le prétexte de cacher un (soit disant) lourd passé, se réfugie dans l'anonymat d'une grande maison typique anglaise alors qu'elle a épousé un homme de haut rang anglais.

Si nous passons sur ces longs échanges entre Virginia, tellement désireuse de se confier, et Nathan, manipulateur que l'on perce à jour dès le début, il y a l'histoire des petites filles.

Le thème n'est pas léger. Quel parent n'a pas peur d'apprendre que son enfant a suivi un adulte et a disparu? Je ne peux imaginer la souffrance ressentie par la suite, la culpabilité.

Néanmoins, j'ai trouvé que l'auteur avait su décrire à la perfection le ressenti des parents vivant cette tragédie. Son personnage de Liz, jeune fille mère, est époustouflant.

En conclusion, je conseille quand même la lecture de ce roman, la description des paysages anglais, typiques de tous les romans de Charlotte Link, valant sa lecture.

 

Marjorie

Voir les commentaires