Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #litterature anglaise catégorie

La disparue de Noël

Anne Perry

Anne Perry

L’histoire :

 

Coupable !!!! Tel est le verdict rendu à l’encontre d’Isobel Alvie, par « ses amis » suite au suicide d’une jeune veuve après une remarque sous le coup de la jalousie à son encontre.

 

Pour se racheter, tel que cela fut décidé par les personnes réunies chez Omegus Jones, Isobel va devoir aller annoncer en personne à la mère d’Isobel, que sa fille s’est suicidée, semble-t-il par sa faute.

 

Pour entreprendre ce lourd voyage, qui ne sera pas sans conséquence, Isobel peut compter sur sa seule amie, Lady Vespasia.

 

Mais tout le monde peut cacher des secrets, enfouis au plus profond de notre être.

 

Gwendolyn en cachait-elle un sous son vernis de perfection ?

 

Mon avis :

 

Nouveau livre sur ma liste du Cold Winter Challenge pour ce conte de Noël de l’excellente Anne Perry. Cette auteure maitrise à la perfection les codes de l’Angleterre victorienne.

 

Anne Perry est surtout connue pour ses deux personnages de policier, dont Thomas Pitt, que nous retrouvons dans beaucoup de romans de l’auteure. Mais elle a également écrit une série de contes de noël.

 

Dans ce dernier, plusieurs personnes sont réunies chez Omegus Jones pour un week end d’avant noël. Les tensions sont palpables, poussant à des échanges houleux, le ton montant, jusqu’au moment ultime où la parole de trop fuse.

 

Isobel va regretter cette parole, car le lendemain sa « victime » est retrouvée morte, suicide.

 

A la suite d’un « procès », Isobel est déclarée coupable et va mener sa pénitence jusqu’au bout.

 

Anne Perry décortique, pour notre plus grand plaisir, les diktats de l’Angleterre victorienne et met en scène une forme de procès de la grande bourgeoisie, mettant en avant l’hypocrisie ambiante et l’importance du paraître.

 

Isobel est obligée de se remettre en question et de se rendre que tout le monde cache des secrets au plus profond de leur être. C’est une bonne étude psychologique, à une époque où, déjà, tout se joue sur une simple réputation.

 

Mais ce conte met aussi en avant le côté humain qui peut entrer en ligne de compte dans une amitié, comme celle existant finalement entre Isobel et Lady Vespasia, seule personne qui va aider notre coupable désignée, dont le seul vrai crime est d'être un être humain, avec ses défauts. Mais, elle aussi, a ses secrets et souhaite s’amender.

 

En résumé, ce conte de noël est une étude de l’âme humaine, de ses déviances et de ses bons côtés.

 

Bonne lecture

 

Marjorie

Voir les commentaires

SOUVIENS-TOI DE HALLOWS FARM

Angela Huth

Angela Huth

L'histoire :

La Seconde Guerre Mondiale vient de s'achever, rentrée à Manchester après son séjour comme volontaire agricole à Hallows Farm, Prue rencontre Barry, un homme d'affaires prospère. Elle consent à l'épouser sachant qu'il lui assurera le confort matériel. Mais son bonheur est de courte durée, elle est livrée à elle-même, et perd à la naissance l'enfant qui donnerait un sens à sa vie. Si la complicité de Johnny son voisin poète et menuisier, la sauve un peu de la routine, sa seule véritable joie est de revoir Agatha et Stella, ses amies de Hallows Farm, et d'évoquer avec elles leurs années de bonheur. Prue a beau savoir que cette époque est révolue, elle en garde une violente nostalgie. Sa séparation d'avec Barry, son amitié pour Ivy, une vieille dame à qui elle tient compagnie, ses amours contrariées n'auront pas raison de son rêve, celui de vivre dans une ferme à l'image de celle de Mr et Mme Lawrence.

Mon avis :

On retrouve les personnages des "filles de Hallows Farm" dans l'après-guerre difficile, en Angleterre. Prue, Stella et Agatha, en s'attachant plus à l'histoire de Prue. Ag et Stella font des apparitions, nous saurons un peu ce qu'elles sont devenues. Stella et ses amours contrariés vit à Norfolk avec son mari Philip, Agatha vit dans le Devonshire avec Desmond.

Prue qui traîne une nostalgie de sa vie à la ferme, peut paraître très superficielle mais elle est en réalité une fille très gentille, un peu naïve, qui rêve d'une vie simple avec un mari, des enfants et des animaux. Elle rencontre Barry, très riche, qui lui propose le mariage, c'est une expérience malheureuse, qui va profondément blesser Prue. Elle va se lancer dans la quête de l'homme idéal, avec plus de déboires que de joies. Une rencontre va changer le cours de sa vie, Ivy charmante vieille dame un peu fofolle qui va lui ouvrir les portes du savoir en lui faisant découvrir les charmes de la littérature, et surtout Ivy va l'aider à trouver un équilibre dans sa vie de femme. On retrouve une ambiance nostalgique et douce, beaucoup de souvenirs imprègnent cette histoire, l'écriture est comme toujours agréable.

En lisant ce roman, on voit les paysages anglais, les cottages, les ciels changeants, les ruisseaux, les haies d'aubépines et les animaux. Un dépaysement garanti, avec toujours l'humour anglais. Une seule petite déception, c'est de ne pas avoir plus de pages consacrées à Stella et Agatha. Mais bonne lecture quand même

 

Catherine

Voir les commentaires

Les filles de Hallows Farm

Angela Huth

Angela Huth

L'histoire :

 

Octobre 1941, trois jeunes filles volontaires se retrouvent dans une ferme isolée du Dorset pour remplacer les hommes partis à la guerre.

Prue l'effrontée, coiffeuse à Manchester, Stella, la romantique qui se croit amoureuse d'un enseigne de vaisseau, Agatha, l'étudiante rêveuse de Cambridge. Leur intrusion bouleverse la vie des fermiers et notamment celle de Joe, leur fils reformé pour raisons de santé et très officiellement fiancé à Janet qui travaille dans une usine d'armement. Dans un univers rustique déroutant, Prue, Stella et Agatha nouent entre elles et avec leurs hôtes des liens compliqués et intenses qui dureront toute leur vie. Le décor d'une campagne apparemment paisible peut favoriser les jeux et les feux de toutes sortes de passions.

 

Mon avis :

 

Ce livre est sorti en 1997, mais j'avais envie de vous parler de cette histoire passionnante et j'avoue le relire régulièrement. A chaque fois je redécouvre des détails et l'écriture d'Angela Huth est vraiment ciselée dans ce roman.

En Angleterre pendant la Seconde Guerre Mondiale, 1941 dans le Dorset, l'arrivée dans la ferme de Mr et Mme Lawrence et de leur fils Joe de trois jeunes filles comme volontaires pour les travaux agricoles va bouleverser la vie bien réglée de cette famille. On découvre Prue, Stella et Agatha, jeunes femmes des villes qui comprennent à la description de leurs journées de travail à venir, ce que va être la rigueur de la vie campagnarde et de son manque de confort. Le choc est rude.

On les suit dans leur apprentissage des durs travaux de la ferme et des soins animaliers, avec des horaires difficiles et un travail physiquement très fatiguant, le froid, le manque d'intimité. Elles sont toutes les trois sympathiques, on s'attache à elles, Prue pétillante, amoureuse de la vie et des hommes avide de vivre, Stella plus romantique, folle amoureuse de son officier de marine et Agatha la discrète, sérieuse venant de Cambridge amoureuse de Desmond.

Elles sont jeunes, elles veulent vivre, danser, être amoureuses, malgré cette période mouvementée, oublier le temps d'un après-midi passé au bal de la RAF, la guerre et le dur travail de la ferme.

Il y a beaucoup d'humour dans ce roman, les aventures de Prue avec Sly la truie et ses porcelets ou Stella et Agatha initiées au rasage « du cul du mouton »…

On assiste aux amours de Prue avec Barry le beau pilote de la RAF qui malheureusement meurt si jeune au combat.

Il y a quelques pièces rapportées comme Ratty Tyler qui travaille à la ferme des Lawrence depuis des années et son exécrable épouse Edith.

Dans l'épilogue, on retrouve les trois filles dans les années suivant la guerre, leur déjeuner annuel, ainsi que les mariages et les enfants. Je ne dévoile pas tout car il y a des surprises dans leurs amours et leurs vies.

Je vous conseille vraiment la découverte de ce livre, le caractère des trois héroïnes, la famille Lawrence, la description d'une période difficile à vivre et les merveilleux paysages de l'Angleterre. Un livre plein d'optimiste. Un très bon moment de lecture.

Kalou

Voir les commentaires

Une folle passion

Angela Huth

Angela Huth

Résumé :

Harry Antler est un metteur en scène dont la célébrité favorise les conquêtes féminines faciles et éphémères. Alors qu'il auditionne à New York pour sa nouvelle pièce, il tombe fou amoureux d'une jeune anglaise, Viola Windrush. Dès le premier soir, il lui fait livrer une centaine de roses rouges, convaincu qu'aucune femme ne saurait résister à une telle extravagance. Sa passion devient obsessionnelle. Viola, n'en prend pas conscience. Elle éconduit légèrement l'amoureux et rentre à Londres. Elle n'imagine pas alors que cette histoire va tourner au cauchemar en entraînant les deux protagonistes dans un labyrinthe de sentiments d'une violence inouïe.

 

Mon avis :

Nous partons en Angleterre, entre une vieille maison dans le Norfolk, ambiance cosy, des promenades au bord de la mer, les cérémonies du thé et jardins anglais. Nous suivons Viola Windrush aux prises avec Harry Antler qui, éperdument amoureux d'elle, la poursuit de son amour violent et encombrant.

On suit les mécanismes du harcèlement moral. Harry obsédé par Viola, effrayant dans son obstination. Harry est un personnage franchement désagréable. Par contre, nous sommes attendris avec Alfred Baxter, veuf qui vit très mal sa solitude et devient le gardien de la maison de famille du Norfolk.

Il y a aussi Gidéon, le frère de Viola, qui partage sa vie avec Hannah, qui joue un jeu plus que trouble avec Harry. Dans cette histoire, chacun vit avec le poids du passé et des traditions familiales, mais

il y a de l'humour très britannique. Ce livre est à découvrir absolument.

Angela Huth raconte toujours de belles histoires, de telle façon que nous les vivons à chaque lecture.

 

Catherine

Voir les commentaires

LE BRACONNIER DU LAC PERDU

Peter May      (Trilogie écossaise - Tome 3)

Peter May (Trilogie écossaise - Tome 3)

Descriptif : Depuis qu'il a quitté la police, Fin Macleod, vit sur son île natale des Hébrides, à l'ouest de l'Ecosse. Engagé pour pourchasser les braconniers qui pillent les eaux sauvages des domaines de pêche, il se trouve confronté à Whistler son ami de jeunesse qui vit désormais comme un vagabond, privé de la garde de sa fille unique. Alors qu'ils viennent de traverser une nuit d'orage, ils découvrent l'épave d'un avion abritée depuis dix-sept ans par un lac. L'appareil, qu'on avait cru abîmé en mer, recèle le corps d'un homme assassiné.

Mon avis : Fin Macleod a choisi de vivre désormais sur son île natale des Hébrides, il accepte le poste de chef de la sécurité pour traquer les braconniers. Mais le gros souci de Fin, c'est qu'il va se retrouver en face de Whistler, son ami de jeunesse devenu clochard solitaire, isolé de sa fille et aussi braconnier.

Les deux hommes assistent à un phénomène étrange, un assèchement brutal d'un lac suite à une poussée de tourbière, et découvrent un avion, avec un corps. Fin se lance dans cette enquête complexe, car le corps est identifié comme Roddy Mackenzie chanteur célèbre d'un groupe de rock celtique Amran. Fin remonte le temps avec Whistler, car ils faisaient tous le deux partis de ce groupe.

Suspense, coups de théâtre, drames se jouent tout au long du roman. Fin avec la complicité de son vieil ami l'inspecteur Gunn, met en place les pièces du puzzle, les femmes ont une place importante, on retrouve entre autres Marsaili, amour de jeunesse de Fin et Mairead la très sulfureuse chanteuse du groupe de rock.

Comme toujours, une alternance passé-présent, et il faut attendre les dernières pages pour tout savoir de cette ténébreuse histoire. Une belle écriture poétique, et une merveilleuse description de l'Ecosse, des paysages sauvages avec l'odeur de tourbe en plus.

J'ai lu des critiques de lecteurs déçus par ce dernier opus, mais pour ma part, je vais rester orpheline de ce cher Fin Macleod et de son île.

 

Catherine

Voir les commentaires

L'HOMME DE LEWIS

Peter May    (Trilogie écossaise - Tome 2)

Peter May (Trilogie écossaise - Tome 2)

Descriptif : En rupture avec son passé, Fin Macleod retourne dans son île natale de Lewis. La mort tragique de son jeune fils a détruit son mariage, et il a quitté la police. La lande balayé par les vents, la fureur de l'océan qui s'abat sur le rivage, les voix gaéliques des ancêtres...Il pense pouvoir retrouver dans ces lieux de l'enfance un sens à sa vie. A peine Fin est-il arrivé qu'on découvre le cadavre d'un jeune homme, miraculeusement préservé par la tourbière. Les analyses ADN relient le corps à Tormod Macdonald, le père de l'amour de jeunesse de Fin, faisant du vieil homme le suspect n°1. Mais celui-ci ne peut se défendre, perdu qu'il est dans les brumes de sa maladie d'Alzheimer, Fin va donc l'aider. Au rythme des fulgurances qui traversent l'esprit sénile de Tormod, le passé ressurgit, douloureux, dramatique, dévoilant le sort que la société écossaise a réservé pendant des décennies aux enfants orphelins ou abandonnés que l'Eglise catholique envoyait sur les îles Hébrides.

Mon avis : Fin Macleod, après la mort brutale de son fils tué par un chauffard, son mariage détruit, démissionne de la police et décide de retourner vivre dans son île natale de Lewis.

Fin Macleod retrouve la maison en ruine de ses parents, mais avant qu'il ne commence des travaux et à mettre un peu d'ordre dans sa vie, un cadavre est découvert, parfaitement conservé dans la tourbière. Fin bien qu'il ne soit plus dans la police, se lance dans l'enquête car l'analyse ADN relie le corps du jeune homme à Tormold Macdonald père du premier amour de Fin, mais cet homme souffre de la maladie d'Alzheimer et ne peut lui être d'une grande aide.

On va suivre pas à pas Fin, entier et émouvant dans sa quête de la vérité. On suit deux histoires, les déductions de Fin, et à la première personne l'histoire de Tormold, qui lui aussi cherche à relier les fils de sa vie, son passé si douloureux et tragique.

Peter May a fait un travail historique sur le sort des orphelins catholiques, déportés dans les îles pour servir de main-d'oeuvre gratuite. On visite les arbres généalogiques aux branches ramifiées des familles gaéliques. Un vrai travail de mémoire. Certes il y a une enquête de police, suite à la découverte du corps. Mais c'est un vrai roman sociologique dans cette Ecosse mystérieuse, majestueuse et sauvage auquel nous invite Peter May.

Je n'ai pas été déçue du deuxième tome de cette trilogie écossaise.

Voir les commentaires

L'ILE DES CHASSEURS D'OISEAUX

Peter May                               (Trilogie écossaise - Tome 1)

Peter May (Trilogie écossaise - Tome 1)

Descriptif : Marqué par la mort récente de son fils unique, l'inspecteur Fin Macleod est envoyé sur son île natale de Lewis car un meurtre vient d'y être commis selon la même mise en scène que celui sur lequel il enquête à Edimbourg. La tempétueuse île de Lewis, au nord de l'Ecosse, semble sortie d'un autre temps : on se chauffe à la tourbe, on pratique le sabbat chrétien, on parle la langue gaélique. D'autres traditions particulières y perdurent comme cette expédition organisée chaque été, qui conduit un groupe d'hommes sur l'îlot rocheux inhospitalier d'An Sgeir où ils tuent des milliers d'oiseaux nicheurs destinés à la consommation.

Dix-huit ans auparavant, Fin a participé à ce périlleux voyage initiatique. Il a ensuite quitté l'île et n'y est jamais revenu. Retourner là-bas, c'est retrouver un ami d'enfance, un premier amour, quelques camarades d'école de sinistre mémoire ; c'est surtout prendre le risque de laisser surgir les souvenirs, de découvrir à quel point on n'a rien oublié....

 

Avis de kalou : On découvre une région magnifique, superbe contrée écossaise, Fin Macleod policier, dévasté par la mort tragique de son fils, doit retourner dans son île natale Lewis, après dix-huit ans d'absence, car un meurtre y a été commis avec le même mode opératoire que l'assassinat d'un homme à Edimbourg sur lequel il menait l'enquête.

Le meurtre d'Angus Macritchie (Ange) va replonger Fin dans se souvenirs, cette enquête va raviver les plaies de l'enfance, orphelin de bonne heure dans une société gangrénée par l'alcool, tenue fermement par l'église. Cette société fermée, dont les hommes sont rudes qui vivent dans la violence des mots et des actes.

Fin Macleod doit composer avec des gens qu'il a quittés dix-huit ans auparavant. Au fur et à mesure de l'avancement de l'histoire, on apprend petit à petit la terrible vérité, enfouie dans les mémoires de chacun. L'épisode très douloureux, de ce que Fin a vécu pendant ces deux semaines de chasse au "guga, jeune fou de bassan en gaélique" tradition ancestrale très cruelle.

Le puzzle se complète doucement, cette histoire est celle d'une vengeance terrible, il faut attendre la fin du livre pour découvrir, jusqu'où peut aller un homme humilié qui rumine et peaufine sa revanche. Ce roman est palpitant, parsemé de scènes glaçantes.

A lire absolument, bon voyage dans l'île Lewis avec Fin Macleod.

 

Avis de Marjorie:

Je ne peux que rejoindre l'avis de ma mère sur ce premier volet des aventures de Fin MacLeod. Ce personnage est extrêmement touchant et d'une intelligence très développée. La description des paysages écossais est tellement réaliste que l'on peut presque sentir l'odeur de la tourbe et entendre les cris des gugas.

L'Ecosse est un paradis fermé, où la différence n'a que peu de place et le retour après 18 ans de Fin fait de lui un étranger.

J'ai été transportée dès les premières pages de ce roman, au coeur même d'une sombre histoire mais passionnante et très bien écrite.

Peter May est un écrivain de talent, que j'ai eu plaisir à découvrir.

L'ile a sa propre justice, c'est ainsi que nous pourrions résumer les choses.

Ce premier tome est plus que réussi et, maintenant, il ne me reste plus qu'à rattraper mon retard sur ma mère.

Bon voyage à tous dans les hautes terres d'Ecosse.

Voir les commentaires

Outlander - tome 2 - Le bûcher des sorcières

Diana Gabaldon

Diana Gabaldon

L'histoire:

Claire et Jamie sont de retour au château de Collum après leur mariage "arrangé" dans le but de sauver la tête de Claire et de s'enfuir loin du capitaine Randall. Les époux pensaient être tranquilles au château mais leur mariage ne fait pas que des heureux. Claire va en payer le prix quand, lors d'une longue absence de Jamie, elle se retrouve accusée de sorcellerie et condamnée à mort, avec son amie Geillis.

La jalousie féminine peut faire beaucoup de mal et Claire, que sa fougue et son franc parler sont devenus légendaires, comprend qu'elle est en grand danger.

Jamie va-t-il arriver à temps pour la sauver? Et qui est vraiment Geillis?

Mon avis:

De retour en Ecosse pour la lecture de cette seconde partie, je dois avouer que j'ai été très emballée par la suite. J'avais été surprise de ne pas voir apparaître Franck dans le premier volet. Mais j'avoue qu'il ne m'a pas trop manqué dans cette partie. Cette seconde partie est charnière pour la suite de l'histoire.

L'évolution de la relation entre Claire et Jamie m'émeut beaucoup, ça doit être mon côté fille qui parle. Ils apprennent réellement à se connaître et l'on se rend compte que, finalement, Jamie est en quelque sorte en avance sur son époque. La présence de Claire lui apporte beaucoup et inversement.

Comme je l'avais indiqué dans mon premier billet, j'aime beaucoup la plume de l'auteur. La description des paysages nous fait voyager dans ce pays que j'admire beaucoup.

Les personnages, souvent authentiques, nous font rire, pleurer, espérer et nous nous attachons à eux.

Ce que j'aime dans une série comme celle-ci, c'est d'assister à l'évolution des personnages, aux changements qu'ils subissent. Je les vois grandir.

Ne voulant pas trop en dire sur ce second volet, j'indiquerai juste que cette seconde partie m'a beaucoup plu et m'a donné envie de lire la suite.

L'évolution de la relation Claire/Jamie me touche et j'espère que cela continuera ainsi.

Bon roman que je conseille vraiment.

 

Marjorie

Voir les commentaires

Le portrait de Dorian Gray

Oscar Wilde

Oscar Wilde

L'histoire:

Lord Henry, aristocrate anglais, rencontre par l'intermédiaire de l'un de ses amis, le peintre Basil Hallward, le tout jeune Dorian Gray, lequel est le modèle de la dernière oeuvre de l'artiste. Dès le premier regard, Lord Henry éprouve une certaine fascination pour l'adolescent, tant pour la sensation de pureté qu'il dégage que pour sa beauté.

Une relation très particulière se noue entre les hommes, Lors Henry prenant sous son aile le jeune Dorian. A la suite d'un échange sur le thème de la beauté et son côté éphémère, Dorian, en admiration devant le tableau exécuté par Basil, formule le vœu très étrange de voir son tableau vieillir à sa place, ne perdant ainsi aucune once de sa beauté naturelle et de sa jeunesse.

Dorian Gray, qui fut protégé dans son cocon du monde extérieur, exerce une fascination sur les gens d'une telle ampleur, qu'elle finit pas le détruire ainsi que ceux qui l'entourent.

Il se met à sombrer dans une folie dévastatrice pour son âme et son corps, comme si la possibilité de demeurer éternel lui donnait l'opportunité de faire tout ce qu'il voulait, sans craindre d'effets secondaires.

Néanmoins, la folie de Dorian trouve d'elle-même sa limite et ce dernier se trouve contraint à faire face à ses actes.

"Je donnerais mon âme". Du simple voeu à la réalité, il n'y a dès fois qu'un pas.

Mon avis:

Le portrait de Dorian Gray fait partie de ces livres que je souhaite lire depuis de très nombreuses années, tant l'histoire de ce roman me fascine. Ne pas vieillir. Rester éternellement jeune. Car, au final, si nous analysons l'histoire, nous sommes en présence de la quête perpétuelle de la jeunesse éternelle. Ce roman, écrit en 1890, nous montre à quel point la course à la jeunesse et au paraître touchait n'importe quelle époque.

Ce livre est véritablement passionnant. D'Oscar Wilde il fut très souvent cité une version édulcorée de sa célèbre phrase sur la tentation. Mais il ne faut pas oublier son talent littéraire et sa prose tout aussi exceptionnelle.

Il traite de la psychologie des Hommes avec beaucoup de maturité pour son époque.

Ce livre est le livre des "si". Et si Dorian n'avait jamais rencontré Basil, il n'aurait pas été fait son portrait. Et il n'aurait jamais rencontré Lord Henry. Et sa vie n'aurait jamais été changée ainsi.

Tout commence par la rencontre de Dorian avec celui qui cherchera par tous les moyens à dominer la vie mentale de ce jeune homme. Lord Henry, du fait de la fascination qu'exerce sur lui Dorian, va chercher à la contrôler. Et ce sont ses paroles qui débutent l'histoire.

Dorian, jeune homme si plein de réserve et de douceur, se transforme sous l'égide de Lord Henry en un homme centré sur lui-même, son bien être, sans se soucier de son influence néfaste sur les autres.

Au final, Dorian devient ce qu'est Lord Henry, un homme qui influence autrui, allant jusqu'à les détruire, souvent involontairement, et se détruisant un peu lui-même chaque jour.

Ce livre est un chef d'oeuvre de la littérature anglaise, dont le côté un peu mystique s'efface devant la morale de l'histoire. La course à la jeunesse éternelle, à la beauté, vaut-elle de sacrifier son âme et sa vie.

Le portrait de Dorian Gray, une oeuvre qui fascinera des générations entières au fil des siècles.

 

Marjorie

Voir les commentaires

Outlander - Le chardon et le tartan

Diana Gabaldon

Diana Gabaldon

L'histoire:

Ecosse, 1945, dans un petit village. Claire et son mari, Franck, viennent de se retrouver après de longues années d'absence dues à la Seconde Guerre Mondiale. Claire a officié en tant qu'infirmière et Franck a été enrôlé dans l'armée. Franck cherche à établir son arbre généalogique, ce qui l'amène à rencontrer diverses personnes, dont le vicaire et sa gouvernante.

Claire, de son côté, rencontre un personnage singulier qui va lui enseigner l'art des plantes. C'est ainsi qu'elle tombe sur un site faisant penser à Stonehenge. Un matin, tôt, Claire et son mari assistent à une cérémonie tenue par des druidesses.

c'est là que, entendant des bruits sourds faisant penser à une bataille, Claire se retrouve propulsée dans le temps et atterrit littéralement au 18ème siècle, en Ecosse, nez à nez avec l'ancêtre de son époux, le sulfureux Capitaine RANDALL.

C'est le début d'une histoire complètement folle dans laquelle Claire va essayer de sauver sa tête, tout en persuadant les Ecossais de ne pas être une espionne anglaise, les anglais de ne pas être une espionne française, le tout en tentant de ne pas craquer pour le séduisant et irrésistible Jamie, fougueux écossais qui va la faire vibrer.

Mon avis:

Comme tout le monde, j'ai entendu parler de la sortie de la série adaptée de ce livre. Et comme je participe un club de lecture sur LIVRADDICT sur ce roman, alors autant en profiter.

J'ai été agréablement surprise par ce premier tome. J'avoue que je ne savais pas trop à quoi m'attendre quant à l'histoire d'une femme du 20ème siècle atterrissant au 18ème siècle. Mais, au final, l'auteur a imaginé quelque chose de vraiment bien.

Son personnage de Claire est une femme de caractère, avec beaucoup d'humour et qui arrive à garder la tête sur les épaules au moment adéquat pour rester en vie. Bien sur, étant en présence d'une fiction, j'ai tout de même trouvé qu'elle s'adaptait "trop bien". Cela reste une fiction, l'on peut donc se permettre beaucoup de choses.

Nous retrouvons également l'habituelle histoire d'amour improbable, entre Claire et Jamie.

Le personnage de Jamie me plait beaucoup et m'a fait beaucoup rire. Il est à la fois très naïf, fort et valeureux.

Claire se sent immédiatement attirée par cet homme mais se retrouve vite désemparée en pensant à son mari.

D'ailleurs, que devient son mari? S'est-il aperçu de son absence? Je regrette qu'il n'y ait rien, dans ce premier tome, sur ce que ressent son mari du fait de son "départ involontaire".

En résumé:

Ce premier tome est plutôt réussi dans l'ensemble. L'histoire est originale et soutenue par des personnages forts et vraiment attachants. Nous devinons très tôt certains rapprochements bien sur mais ça fait sourire à la lecture.

Quant au style de l'auteure, il est très agréable à lire et les descriptions, tant historiques que géographiques, sont un plus indéniable à ce roman.

A conseiller pour tous les amoureux du romantisme teinté d'humour, sur fond d'histoire.

 

Marjorie

Voir les commentaires

1 2 > >>