Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #histoire catégorie

LE ROMAN DE BERGEN (6 Tomes)

Gunnar STAALESEN

Gunnar STAALESEN

Saga norvégienne haute en couleurs qui a pour toile de fond

la ville de Bergen

 

De 1900 à 1999 en six tomes: L'histoire de nombreuses familles, de tous les événements mondiaux, et des répercussions sur leur vie. Un siècle de passions humaines.

 

1900 L'aube 2 tomes

 

Nous débutons par le meurtre du consul Frimann qui venait de passer la nuit, non pas avec son épouse, mais avec la belle et sensuelle Maren Kristine Pedersen, bien connue de certains messieurs de la haute société de Bergen. Cet assassinat va totalement bouleverser la vie de nombreux protagonistes, dont l'inspecteur Moland et Ole Berstad. On fait connaissance de membres de la bourgeoisie berguenoise et aussi d'hommes et de femmes quittant la campagne et la pauvreté pour venir construire les lignes de chemin de fer.

 

1916, Bergen est victime d'un gigantesque incendie et doit se reconstruire.

 

Les conflits sociaux apparaissent, qui divisent les familles, deux frères se retrouvent dans des camps opposés. Dans le monde, le krach boursier de 1929, la montée du fascisme, la lutte entre bolcheviks et nationalistes libéraux.

 

Les personnages du tome 1 vont passer le relais à leurs enfants, pour construire une nouvelle société, faire évoluer les mœurs et pour certains se déchirer.

 

Et à Bergen, cela fait 25 ans que le consul Frimann

a été assassiné qui veut rouvrir l'enquête ?

 

1950 Le zénith 2 tomes

 

Les années 30, on découvre les héritiers de nos premiers protagonistes. Chacun d'eux prend des directions politiques différentes. Les fils de famille Brandt et Helgesen s'opposent, l'un se sent proche du communisme, l'autre est fasciné par le nazisme et assiste aux Jeux olympiques de Berlin de 1936.

 

Pendant la Deuxième Guerre Mondiale, la Norvège est déclarée neutre mais subit l'occupation dès 1940.

 

Chacun de nos héros va choisir son camp. La résistance, l'exil où le ralliement avec l'occupant. L'auteur nous expose aussi la condition des juifs norvégiens à travers le destin de la famille Liebermann.

 

En 1945, la libération sonne l'heure des règlements de compte, le jugement des collaborateurs de l'occupant nazi, le retour au pays des prisonniers et des survivants, où de l'exil. Les petits enfants de la génération de 1900 doivent tourner les pages des heures très sombres de la guerre, et tracer à leur tour leur chemin dans la vie. Certains enfants vont subir les engagements extrêmes de leurs parents.

 

1999 Le crépuscule 2 tomes

 

Les parents et grands-parents doivent s'adapter à cette jeunesse  « des enfants de la paix"  sur fond de musique américaine, de liberté, de l'amour libre.

 

Période turbulente et exaltante qui impose de nombreux changements dans la société berguenoise. La période des années 1980 voit l'émergence d'une nouvelle société avec la manne pétrolière. Certains vont être ébranlés dans leurs convictions politiques, religieuses, et morales.

 

"Et le consul Frimann resurgit avec l'apparition d'un certain Varg Veum…. détective.

Et toujours la même question en clin d'oeil : Qui a tué le consul Frimann…."

Je vous rassure, grâce à sa confession révélée dans les dernières pages nous savons enfin qui a tué et pourquoi, le fameux consul Frimann…..

 

Dans le tome 2, L'auteur nous présente la filiation des premiers protagonistes, qui doivent choisir à un moment où à un autre leur destin. Les fantômes du passé ne sont jamais loin. Il faut pour certains assumer des actes dont ils ne sont pas responsables.

 

Mon avis : Six tomes d'une vaste épopée norvégienne, évidemment les noms ne sont pas toujours faciles à se rappeler, ainsi que les expressions, mais il y a des lexiques, des plans de la ville de Bergen, et des arbres généalogiques.

 

C'est très intéressant à lire, évasion garantie, beaucoup de personnages, reflet de la société, suivant les époques. Bourgeoisie, domestiques, paysans, pêcheurs, hommes de peine.

 

Les femmes dans les premiers tomes n'ont pas toujours la vie facile, pour les norvégiennes la liberté a dû être gagnée de haute lutte.

 

Le pilier de cette saga c'est Bergen, les constructions en bois qui disparaissent lors du grand incendie, les bateaux qui explosent pendant la guerre. La vie intellectuelle et naturellement les amours des protagonistes.

 

Je me suis prise au jeu de pistes que l'auteur met en place avec l'assassinat du consul, je me suis attachée à certains personnages, c'est aussi une excellente étude sociologique d'une ville, avec la reconstruction des quartiers, l'école et la religion.

 

Si vous ne reculez pas devant le nombre de tomes et de pages, je vous conseille cette lecture. Rendez-vous à Bergen….Très bonne lecture.

 

Kalou

 

Voir les commentaires

Les lames du cardinal - tome 1

Pierre Pevel

Pierre Pevel

L’histoire :

 

Paris, 1633.

 

Le pays est dirigé par le jeune et sage Louis XIII, grâce aux conseils avisés de Richelieu, autant aimé que détesté.

 

Le pays est menacé par l’Espagne et leurs dragons.

 

Tentant de protéger le royaume de France, le Cardinal de Richelieu est contraint de reformer un groupe secret, dissout pourtant par ses propres soins dans le passé, mais dont le talent de ses membres n’est plus à prouver.

 

Le retour des Lames du Cardinal n’est pas pour plaire à tout le monde.

 

Qui peut bien comploter en coulisse ?

 

Mon avis :

 

J’avais découvert Pierre Pevel en lisant le tome 1 de Haut Royaume, chroniqué sur ce blog, et j’étais tombée sous le charme de cet auteur français de talent. Avec tout le positif entendu sur cette nouvelle série, je ne pouvais pas passer à côté.

 

Nous sommes en 1633. Le pays est dirigé par le jeune Louis XIII, dont le pouvoir n’est pas tout à fait assuré. Soutenu et conseillé par le célèbre Cardinal de Richelieu, Louis XIII tente de protéger son royaume.

 

En effet, la France est menacée à ses frontières, entre autre par l’Espagne, qui peut compter sur de nouveaux alliés, en la personne de dragons.

 

On sait peu de choses sur eux. Ils représentent une grande menace pour le pays. Leurs espions sont partout et se faufilent dans les arcanes de direction du pays.

 

A la demande de Richelieu, les Lames du Cardinal sont reformées afin de retrouver un obscur chevalier espagnol disparu. Bien entendu, devinant parfaitement que tout ne leur est pas dit, nos lames vont devoir être sur leurs gardes pour découvrir la vérité et rester en vie.

 

Comme beaucoup de personnes, j’ai toujours été fascinée par la période et l’histoire des mousquetaires. Quelle bonne idée de mélanger ce côté historique avec des dragons.

 

Ces créatures mythiques ont et baignent toujours nos contes et légendes. Ils nous fascinent.

 

Les descriptions du Paris de l’époque nous font voyager tellement elles sont réalistes et explicites. Je me suis imaginée marcher dans le Paris de l’époque, les odeurs en moins… Elles reflètent totalement le talent de l’auteur.

 

J’avais adoré Haut Royaume mais là, je dois dire que ce premier tome de la série bat tous les records.

 

Tout est réuni pour un début de série qui laisse entrevoir une histoire prenante et passionnante. Un roman de cape et d’épée se mêlant au thème de la fantasy, cher au cœur de l’auteur.

 

Complot en tout genre, aventures, héros, secrets…. Que demander de plus…

 

Les Lames du Cardinal vont vous entraîner dans une aventure épique.

 

La suite, au prochain tome…

 

Marjorie

Voir les commentaires

VERA KAPLAN

Laurent Sagalovitsch

Laurent Sagalovitsch

L'histoire :

 

A Tel Aviv, un homme apprend par courrier le suicide de sa grand-mère, Véra Kaplan, dont il ignorait l'existence. La lettre venue d'Allemagne, est accompagnée de l'ultime témoignage de la défunte, et d'un terrifiant manuscrit : son journal de guerre, celui d'une jeune juive berlinoise qui, d'abord pour sauver ses parents puis simplement pour rester en vie, en est venue à commettre l'impensable, dénoncer d'autres juifs, par centaines. Dans ce récit sans complaisance, librement inspiré du destin véritable de Stella Goldschlag, Laurent Sagalovitsch dresse le portrait d'une victime monstrueuse dévoré par une pulsion de vie inhumaine.

 

Mon avis : Ce roman embarrasse, sa lecture est difficile, mais surtout je n'ai pas voulu juger.

 

Une lettre d'un notaire arrivée d'Allemagne en 1995, à la recherche de l'héritière de Véra Kaplan et un homme se découvre une grand-mère juive allemande, ce qui n'a rien d'extraordinaire pour lui dont la mère est née à Berlin en 1945. 

 

Alors le passé refait surface avec une violence inouïe. Dans les papiers fournis par le notaire, le testament de Véra adressé à sa fille, le journal d'une jeune juive à Berlin pendant les années terribles de la nomination d'Adolf Hitler au poste de Chancelier à la défaite du IIIe Reich.

 

Cette jeune fille Véra Kaplan qui voulait survivre et seulement sauver ses proches, prise dans la tourmente devient "agent de la Gestapo" et dévoile les adresses cachées de familles juives.

 

Le journal de Vera devenue à la fois délatrice et putain au service de la Gestapo, de cette alliance avec le diable est effrayant à lire.

 

Au fur et à mesure de l'avancée de la guerre, elle doit prouver son utilité, servir la mort et ses bourreaux pour lui échapper. Berlin devient une prison pour elle. Ce récit est marqué par la violence des actes, des non-dits et de la grande lâcheté des hommes.

 

A la fin de la guerre Véra Kaplan accouche d'une petite fille en prison, la justice va la lui enlever.

 

C'est un roman sur la transmission, les dégâts que causent les grands secrets, le poids qui se transmet de générations en générations. Ce livre est très très difficile à lire, car il touche à l'impensable. Et je comprends que cette lecture puisse mettre mal à l'aise des lecteurs.

 

La préface du livre est très intéressante :

"Qu'un peuple aussi débonnaire ait pu devenir ce peuple de chiens enragés, voilà un sujet inépuisable de perplexité et de stupéfaction. On nous reprochera de comparer ces malfaiteurs à des chiens ? Je l'avoue en effet : la comparaison est injurieuse pour les chiens. Des chiens n'auraient pas inventé les fours crématoires, ni pensé à faire des piqûres de phénol dans le coeur des petits enfants...."

Vladimir Jankélévitch, l'Imprescriptible.

 

Cet paragraphe est à la fin du livre, et je trouve que ce texte est tellement vrai :

"Les destins extraordinaires sont le fait d'époques extraordinaires. Si celui de ma grand-mère l'a été, c'est qu'elle a vécu à une époque extraordinaire. Elle n'a pas agi comme elle l'entendait, mais comme l'époque réclamait qu'elle agisse. Née à une autre époque, à une tout autre époque, son existence se serait écoulée dans la banalité d'une vie normale - mais elle est née à Berlin en 1922. Dès le départ, elle n'avait aucune chance que son histoire se termine bien."

 

Kalou

Voir les commentaires

La légende des templiers - la conspiration (tome 4)

Paul Christopher

Paul Christopher

L'histoire:

 

Le monde est sous le choc. Le Pape a été assassiné pendant la cérémonie des voeux de Noël, en pleine messe, sous les yeux de millions de fidèles. L'attentat est vite revendiqué par un groupe islamique mais cela ne semble pas convaincre Doc et Peggy.

 

Quelques jours plus tard, le Président des Etats-Unis est à son tour visé lors des funérailles papales.

 

Le monde semble tomber dans le chaos le plus total. Qui se cache derrière cette machination?

 

Doc et Peggy vont devoir enquêter pour tenter, une nouvelle fois, de sauver le monde.

 

Mon avis:

 

Tome 4 des aventures de Doc et Peggy. Quel bonheur encore une fois. Je suis vraiment sous le charme de cette série historico-policière.

 

Nous débutons notre histoire en Italie, à Rome, à l’aune des vœux du Pape pour Noël lorsqu’un terrible attentat le vise. Sa Sainteté meurt sur le coup. Cela annonce le début d’un chaos inévitable dans le monde.

 

Comme toujours, l’histoire débute vite et tout s’enchaîne à une vitesse fulgurante, ce qui n’est pas pour me déplaire. Doc, fidèle à sa nature, ne pourra s’empêcher d’intervenir, surtout quand le Père Brennan, aperçu dans le volume précédent, viendra le chercher.

 

N’oublions pas non plus Peggy qui doit se remettre d’une épreuve personnelle difficile.

 

Après avoir présenté les 3 premiers tomes de la série sur ce blog, vanter les qualités de Paul Christopher n’est plus trop d’actualité. Ben voui, qui irait lire 4 tomes d’une série qui ne lui plait pas ???

 

Je dirai donc plutôt ceci.

 

Si vous aimez l’histoire, les romans policiers teintés d’humour et d’une pointe de folie, saupoudrés d’un peu d’Indiana Jones au féminin, La Légende des Templiers est fait pour vous.

 

Tout est réuni pour passer un très bon moment. Lire le premier tome vous engage à lire la suite si vous avez adoré, je tenais à vous prévenir.

 

En tout cas, je sais ce qu’il me reste à faire maintenant. Lire la suite bien sûr….

 

Très bonne lecture les accros.

 

Marjorie

Voir les commentaires

La légende des templiers - le trône (tome 3)

Paul Christopher

Paul Christopher

L'histoire:

 

Peter Holliday est toujours sur la piste des templiers et ce, depuis qu'il a hérité d'une épée découverte en Allemagne par son oncle. Une discussion anodine le met sur la piste de la famille de Jean de Saint-Clair, l'un des rares Templiers ayant survécu à la purge meurtrière.

 

Ses recherches vont le mener de la France au Canada, en passant par l'Italie et l'Angleterre. Mais notre héros va devoir faire attention à lui, sa vie semblant encore une fois en danger.

 

Quels secrets recèlent ses découvertes.

 

Mon avis:

 

3ème tome des aventures de Doc Holliday dans sa recherche sur l'histoire de l'épée reçue en héritage dans le premier tome.

 

Ce nouveau volet le met sur la piste de la famille du chevalier de Saint Clerc qui, semble-t-il, aurait croisé le chemin d'une pure relique liée au Christ. Sa recherche va lui faire rencontrer une énigmatique nonne, Meg, qui semble faire la même recherche que lui.

 

Sa quête a pour but de retrouver un coffret détenant des reliques liées au Seigneur, comme le suaire et le Grâal.

 

Comme toujours, rien ne va se passer simplement pour notre héros dans ce troisième volet qui voit être mis en avant Doc et sa vie. Peggy et son mari ne font qu'une petite incursion dans ce nouveau roman.

 

Ce tome 3 est aussi passionnant que les deux premiers, le rythme toujours autant soutenu. Aucun temps mort, aucun ennui, de l'histoire à n'en plus finir.

 

Que demander de plus?

 

Ayant adoré les deux premiers livres de la série, mon avis ne change pas après cette lecture. L'auteur écrit toujours aussi magnifiquement bien et nous rend accro.

 

Pour la passionnée d'histoire que je suis, je trouve dans cette série tout ce que j'aime. De l'histoire, de l'intrigue et des personnages tout aussi touchants.

 

Aussi, je ne peux que conseiller ce livre aux amoureux de l'histoire et des intrigues. La légende des templiers est une sorte de Da Vinci Code en plusieurs volets.

 

Paul Christopher serait-il une sorte de Dan Brown? Je ne pense pas que la comparaison puisse lui déplaire.

 

Ce qui est sûr, c'est que cette série me plait vraiment beaucoup et que je vais me dépêcher de trouver le tome 4 pour retrouver notre héros, Doc Holliday.

 

Très bonne lecture à tous.

 

Marjorie

 

Voir les commentaires

L'hiver du monde (tome 2)

Ken Follett

Ken Follett

L’histoire :

Allemagne, 1933. Le pays voit émerger un courant politique qui prend énormément : le nazisme. Maud et sa famille assistent impuissants à cette vague déferlante, qui va changer à jamais la face du monde.

En Angleterre, Ethel et sa famille sont témoins des changements de la population au lendemain de la Première Guerre Mondiale et des bagarres incessantes entre les groupes politiques. La lutte des classes est amorcée.

Les russes surveillent les pays frontaliers. Les américains surveillent le monde.

Mon avis :

Ce second tome est très long et couvre la partie de l’histoire de 33à 47. Le monde sort de la Première Guerre Mondiale, qui fut extrêmement meurtrière. L’ambiance et l’entente entre les pays sont ténues. L’Allemagne vit comme un affront le traité de Versailles, les obligeant à se démilitariser et subir une véritable pauvreté.

La dette à rembourser est colossale et c’est sur ce terreau fertile que va émerger Adolf Hitler et son parti.

Tout était fait pour que ses idées prennent racines et trouvent écho auprès de la population affamée et meurtrie.

L’Europe va repartir en Guerre contre ce pays mais les souffrances endurées vont être importantes.

La Pologne va tomber en premier, déclenchant les hostilités. La France suivra de près, trop facilement du reste (merci les politiciens de l’époque). Le monde va sombrer dans un chaos indescriptible.

L’émotion est au rendez-vous à la lecture de ce second tome. Comment rester de marbre quand Ken Follett nous relate la chute des bombes sur Londres, la prise de la France et la mort de toutes ses personnes ? L’attaque de Pearl Harbor ou Hiroshima ?

Néanmoins, et malgré une lecture qui m’a tenue en haleine et que j’ai beaucoup aimé, je regrette certaines choses. Je note, par exemple, que la France est très peu représentée dans ces romans. A peine sommes-nous présents, une évocation au titre de l’invasion par les allemands ou un français rencontré, par-ci, par-là, mais c’est tout.

La France a combattu, la France a résisté et la France a été présente tout au long de cette période, il ne faut pas l’oublier tout de même.

De plus, nous ressentons l’animosité que semble ressentir l’auteur pour la caste aristocratique et son « goût » pour la classe moyenne. Les personnages anglais aristocrates sont des vraies têtes à claque alors que les personnages russes sont présentés comme des victimes alors qu’ils sont tout bonnement insupportables.

Au final, sur un roman de plus de 1000 pages, l’ensemble remporte ma validation. Il a le mérite de tout de même parler d’une période importante de notre monde et de mixer le tout avec beaucoup de romantisme.

Concernant l’auteur, j’ai déjà parlé dans mon précédent billet de mon goût pour son écriture et sa plume à toute épreuve. Je salue bas l’auteur capable de produire une trilogie aussi importante.

En résumé, ce second tome est aussi bien que le premier. J’ai hâte d’entamer le troisième et dernier volet de cette trilogie, qui va traiter entre autre de la guerre froide et la chute du Mur.

Très bonne lecture à tous.

Marjorie

Voir les commentaires

Shoah française - les responsables impunis

Philippe VALODE

Philippe VALODE

Avant toute chose, je tiens vivement à remercier Babelio, avec la masse critique de septembre, qui m’a permis de découvrir cet excellent livre de Philippe Valode publié aux éditions ACROPOLE, que je tiens également à remercier pour leur envoi.

L’opération masse critique de septembre était riche en livres aussi intéressants les uns que les autres et je suis ravie d’avoir été sélectionnée pour lire Shoah française - les responsables impunis.

J’ai ainsi découvert un auteur français de très grand talent que je ne connaissais pas, honte à moi. Philippe Valode est un enfant d’après guerre, né en 1946 et passionné d’histoire, que ce soit celle de la France ou d’autres pays.

Shoah française - les responsables impunis est son dernier roman sorti au mois de septembre 2016.

Le thème est très simple : tous les maillons de la chaine de l’antisémitisme n’ont pas été traités de la même façon. La majeure partie d’entre eux a réussi à passer entre les mailles du filet au moment de la libération. Pire, beaucoup d’entre eux sont morts de leur belle mort sans jamais avoir été inquiétés.

Mais qui sont ces gens ? Et comment cela se fait-il que ces personnes aient pu poursuivre leur vie comme si de rien n’était ? Telles sont les questions posées entre autre par l’auteur et dont les réponses m’ont retournées.

L’histoire (autrement dit ceux qui l’écrivent) a cherché à enterrer, à camoufler la responsabilité de certains hommes d’état à la population française. J’ai en tête René Bousquet, organisateur entre autre de la rafle du Vel d’Hiv, qui se voit encore encensé par certains hommes d’état à notre époque.

La Seconde Guerre Mondiale a marqué les esprits par l’horreur des traitements infligés à la communauté juive dans toute l’Europe. Le IIIème Reich a voulu imposer aux pays occupés la même politique que celle appliquée en Allemagne, poussant aux dénonciations, arrestations et meurtres de la population juive.

La France n’a pas échappé à cette règle, en coopérant sans limite avec l’occupant, notre pays ayant un passé antisémite plutôt virulent. L’arrivée du Maréchal Pétain, héros de guerre à la tête du pays et antisémite notoire, devenu marionnette dans les mains de l’occupant allemand, ne fait qu’ajouter au dramatique de la situation.

Mais Pétain seul n’aurait pas pu faire tout ce qui s’est passé par la suite. Chaque maillon de la chaine, allant des dirigeants jusqu’au gratte papier, a sa part de responsabilité dans la Shoah.

Citons les juristes responsables des lois, les chefs d’entreprise qui ont pris la direction d’entreprises dirigées par des familles juives, les journalistes et écrivains auteurs de textes à caractère haineux destinés à monter la population contre eux…

Par son livre, l’auteur met en évidence les liens qui unissaient tous ses hommes, comment ils ont été choisis, comment ils ont mis en place, avec beaucoup de froideur et sans retenue, les lois privant petit à petit chaque homme, femme et enfant de confession juive, de tout droit, même celui d’être un être humain comme tout le monde.

L’auteur met en avant le manque de remord de ces personnes et, comble de l’horreur, comment ils ont échappé au sort qu’ils méritaient, malgré la tenue de quelques procès et le prononcé de condamnations à mort.

Beaucoup de ces criminels de guerre ont été amnistiés ou graciés dans les années 50, voire même protégés par des gouvernements étrangers chez qui ils avaient trouvé refuge. Très peu d’entre eux ont vraiment payé le prix de leurs pêchés, rendant la situation d’autant plus difficile à accepter.

Ces personnes sont mortes souvent de vieillesse, près de leurs proches, le remord toujours absent de leur esprit.

Pour la passionnée d’histoire que je suis, la lecture de ce livre a été une vraie révélation. Il est enfin mis en avant et dénoncé l’attitude de l’administration française dans l’horreur de la guerre. Plus de 60 ans après, je suis toujours autant choquée de savoir que ces hommes et femmes ont continué à vivre sans ressentir de gêne, avec sur la conscience la mort de plus de 6 millions de personnes.

Car oui, à mon sens, les responsables français ont lié leur sort aux autres criminels de guerre, qu’ils soient allemands, italiens ou autres.

Ils sont les maillons français de la Shoah mondiale. Ils ont envoyé à la mort des gens, pour le seul crime d’être de confession juive. Ils se sont arrogés le droit de décider s’ils devaient vivre ou mourir. Ils ont organisé la rafle du Vel d’Hiv sans ressentir de difficulté à dormir la nuit.

Philippe Valode, par son roman exceptionnel, montre à quel point l’être humain peut commettre les pires exactions, sous le prétexte fallacieux qu’ils ne peuvent être assimilables. Il faut donc les tuer.

 

Ce roman est à lire. Pas seulement par les passionnés comme moi, mais par la personne lambda qui veut connaître la vérité et savoir de qui est capable un Homme.

Car il faut le dire, il faut le lire, il faut l’écrire. Sinon, comment apprendre du passé pour modifier l’avenir ?

 

Marjorie

Voir les commentaires

La chute des géants

Ken Follett

Ken Follett

L'histoire:

Epoque: début du 20ème siècle.

Lieu: Etats-Unis, Angleterre, France, Russie, Pays de Galles.

Personnages: des familles riches, de la classe moyenne ou très pauvre.

Point commun: elles ne savent pas que la guerre est à leur porte.

Point de départ: l'assassinat du couple royal, héritier du trône d'Autriche, par un ressortissant serbe.

Comment un seul acte, si odieux soit-il, peut faire sombrer une planète entière dans 4 années de malheur et d'horreur.

Comment ces familles vont-elles survivre à cette période noire qui va s'abattre sur les hommes?

Mon avis:

Les fresques historiques en mode gros pavé, c'est mon dada, j'adore ça. Ken Follett, n'en parlons même pas. Il n'est même pas besoin de le présenter.

La chute des géants commence à l'aube de la Première Guerre Mondiale. On parle beaucoup moins de cette guerre, un peu éclipsée par la Seconde Guerre. Il n'en demeure pas moins qu'elle fut extrêmement meurtrière, la plus meurtrière de l'histoire. Il ne faut pas oublier la bataille de la Marne, les nombreux essais d'attaques aux gaz et les horribles mutilations dues aux baïllonettes allemandes, entre autre.

La Première Guerre Mondiale a marqué l'avènement de mouvances politiques et de leaders charismatiques, comme Lénine et Staline en Russie, ou encore Adolf Hitler, en Allemagne et Churchill en Angleterre.

Les chiffres avancés par les historiens parlent d'eux-même: plus de 60 millions de soldats, 9 millions de morts et 20 millions de blessés.

D'un point de vue littéraire, le roman de Ken Follett est une superbe fresque historique qui permet de mieux appréhender cette période sombre de l'histoire, du point de vue des familles.

Il n'y a rien à dire sur la plume de l'auteur, son succès parle de lui-même. Le rythme est soutenu, alternant avec brio les phases de narration et celles de dialogue.

Concernant les personnages, je me suis beaucoup attachée à eux au cours des nombreuses pages que contiennent ce premier tome. Que ce soit Maud et Walter, qui doivent combattre les préjugés liés à leur différence de nationalité, en passant par Ethel et son combat pour les femmes ou encore Billy qui se bat pour la vie tout simplement.

Je dois avouer que j'ai particulièrement apprécié Ethel. Elle mène son combat avec fermeté et courage, dans une Angleterre fortement ancrée dans le respect des traditions anciennes où une femme doit être sage, gentille, sans cervelle mais avec un utérus en état de marche.

En lisant les chapitres la concernant, j'ai d'autant plus apprécié les plaisirs simples qui nous sont permis maintenant et j'ai remercié le combat de nos mères et grands mères pour le droit de vote.

Je pourrai en mettre des tonnes je pense sur ce roman mais là, ça ferait un billet trop long.

En résumé, je dirai ces quelques lignes. Nul besoin de présenter le génie de l'auteur. Ses succès sont là pour ça. La Chute des Géants ne déroge pas au succès. Plus qu'un livre sur la guerre, il s'agit d'un hymne à la vie. Un hymne à la famille et au soutien, au combat personnel et à la solidarité.

Un roman qui peut paraître difficile à lire mais qui apporte beaucoup à l'esprit.

Un 20/20 pour cet auteur de génie.

 

Marjorie

Voir les commentaires

Les Maîtres d'Ecosse tome 3 - Avènement

Robyn Young

Robyn Young

Ayant déjà lu les 2 premiers tomes de sa trilogie, j'attendais avec impatience de lire le dernier volet des aventures de Robert Bruce.

L'histoire se déroule en Ecosse sous le règne du roi Edouard d'Angleterre, dit Edouard aux longues jambes, aux prises avec les écossais révoltés et menés par Robert Bruce, Lord d'Annandale. Ce dernier tente par tous les moyens de faire valoir la légitimité de sa famille au trône d'Ecosse à la place de Jean de Balliol, mis sur le trône par la famille Comyn.

Après l'exécution de William Wallace, l'Ecosse est meurtrie et la quête de Robert va se heurter, non seulement au Roi d'Angleterre et à ses fidèles comme Aymer de Valence, mais également à son propre peuple et ses seigneurs.

Il va falloir toute la volonté de Robert Bruce, accompagné de ses plus fidèles alliés, dont sa famille et certains lords, pour réussir à redonner à son peuple sa liberté d'antan et permettre à sa famille de retrouver sa place au sein du pays.

Mon avis:

Je suis tout simplement dingue de cet auteur. J'avais dévoré sa première trilogie sur les templiers, thème que j'affectionne tout particulièrement. J'avais trouvé ses livres très détaillés, ses points d'histoire vérifiés et ses personnages très attachants. Ses livres se déroulent sur plusieurs années.

J'ai lu avec beaucoup de plaisir sa trilogie sur les Maîtres d'Ecosse et les héros de cette époque. Qui ne connait pas William Wallace grâce au film avec Mel Gibson? Mais ça reste un film. Robyn Young nous fait découvrir, l'avant, le pendant et l'après William Wallace.

Ses romans sont toujours de gros pavés, justifiés par la quantité de ses recherches ainsi que leur qualité.

L'histoire du passé est quelque chose de primordial pour connaître l'évolution de notre monde de maintenant.

A cette époque, les pays étaient tous liés par le mariage et la famille, d'une façon ou d'une autre.

Cette histoire est la nôtre. Le combat de Robert Bruce n'est pas seulement une lutte de pouvoir. C'est le combat d'un Homme pour la liberté et pour son pays, principe toujours de mise à notre époque.

Je conseille ce livre pour les amoureux d'histoire et les passionnés de longues épopées, qui ne finissent pas toujours bien. Mais telle est la vie.

Bonne lecture à tous :-)

 

Marjorie

Voir les commentaires